/sports/hockey/canadien
Navigation

Un voyage dans l'Ouest formateur pour le CH

Le Canadien a pu tirer quelques leçons de ses quatre matchs à l'autre bout du pays

HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-SEATTLE-KRAKEN
Photo AFP La posture n’est pas habituelle, mais Jake Allen a tout de même fait l’arrêt sur cette séquence, lors du match de mardi soir face au Kraken, à Seattle.

Coup d'oeil sur cet article

S’il est vrai que les voyages forment la jeunesse, on peut s’attendre à ce que les joueurs du Tricolore soient rentrés grandis de leur périple de quatre rencontres dans l’ouest du continent.

• À lire aussi: Caufield ne dérougit pas

Des arrêts à Calgary, Edmonton, Vancouver et Seattle au retour desquels ils sont revenus avec cinq points de plus au classement. Puisque depuis que le monde est monde, l’objectif est de revenir d’un voyage avec la moitié des points disponibles, on peut parler d’un succès. 

Et la beauté de la chose, c’est que les hommes de Martin St-Louis ont eu droit à quelques leçons sans que ça leur coûte trop cher. Pour un entraîneur qui préfère, pour l’instant du moins, mettre l’accent sur la progression et non sur le résultat, on peut dire que le Tricolore a fait d’une pierre deux coups.

L’importance de la discipline

Qu’ont appris les joueurs du Canadien ? D’abord qu’il ne faut pas offrir aux Oilers des supériorités numériques de deux hommes. En fait, ils le savaient déjà. Connor McDavid et Leon Draisaitl se sont simplement assurés de le leur rappeler en s’offrant chacun une soirée de quatre points. Parions qu’on ne les y reprendra plus.

Ils ont également appris que les buts en fin de période sont souvent mortels. À trois reprises au cours de ces quatre matchs, le Canadien s’est fait marquer un but avec moins de 30 secondes à écouler en deuxième période. Et à Vancouver, il restait 1 min 32 s. Encore là, on n’était pas loin de la fin de la période.

Par conséquent, les Montréalais ont souvent amorcé la troisième période sur les talons. D’ailleurs, face aux Flames, si Jake Allen n’avait pas été au sommet de son art, jamais le Tricolore ne serait sorti de Calgary avec une victoire.

Kovacevic doit faire gaffe

À ce propos, parions que Johnathan Kovacevic a tiré quelques leçons de ses péripéties de fin d’engagement. À deux occasions, à Edmonton et Seattle, il fut directement responsable de la réplique effectuée par le club local alors que les dernières secondes s’égrainaient.

À chaque occasion, il s’est débarrassé du disque au lieu de le garder ou de l’emprisonner en attendant patiemment la fin de la période. Sa première bourde, à Edmonton, lui avait valu des critiques de son entraîneur. « C’était un but décevant. Tous les jeux comptent. Tu dois être conscient du temps qu’il reste au cadran. Là-dessus, Kovy aurait pu faire une meilleure job », avait-il analysé, après la défaite.

Auteur du premier but de sa carrière, face au Kraken, le défenseur de 25 ans a tout de même pu revenir à la maison avec le sourire.

Meilleure gestion de l’avance

Au moins, à Seattle, le Canadien a été en mesure de se convaincre qu’il était capable de maintenir une avance de deux buts, en troisième période, même si un filet tardif avait redonné vie à l’adversaire avant de rentrer au vestiaire.

Il a ainsi pu racheter la difficile sortie de la veille, à Vancouver, où la panique s’installait à mesure que les Canucks comblaient un déficit de quatre buts.

« C’était le même pointage que contre les Canucks. Mais on a mieux géré ça. J’étais content de notre réaction et je suis bien fier des gars », a indiqué St-Louis.

S’ils avaient encore une fois échappé cette victoire, les hommes en bleu-blanc-rouge auraient eu à ruminer cet autre effondrement pendant plusieurs jours, le prochain match n’étant prévu que samedi, avec la visite de Phillip Danault et les Kings de Los Angeles.

Pour une jeune équipe comme le Canadien, la confiance en aurait probablement pris un dur coup.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.