/world/usa
Navigation

La basketteuse Brittney Griner sort de prison, échangée contre un célèbre marchand d'armes russe

Coup d'oeil sur cet article

La vedette américaine du basket Brittney Griner, détenue en Russie depuis neuf mois, a été libérée jeudi dans le cadre d’un échange de prisonniers avec Moscou incluant le marchand d’armes russe Viktor Bout, emprisonné depuis dix ans aux États-Unis. 

• À lire aussi: Viktor Bout, «marchand de mort» et incarnation du trafic d’armes

• À lire aussi - «Envoyée dans un trou»: près de la prison russe où Brittney Griner purge sa peine

L’échange s’est déroulé à l’aéroport d’Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères sur Telegram.

«Il y a quelques instants, j’ai parlé avec Brittney Griner. Elle est en sécurité. Elle est à bord d’un avion. Elle est en route vers les États-Unis», a déclaré le président américaine Joe Biden, lors d’une brève allocution à la Maison-Blanche.

La basketteuse est attendue dans les prochaines 24 heures aux États-Unis. Elle a «bon moral» malgré «le traumatisme» enduré, a ajouté Joe Biden, qui a remercié les Émirats arabes unis.

L’Arabie saoudite a également participé à la procédure d’échange, selon un communiqué conjoint des deux pays, précisant que «la médiation a été menée» par le président des Émirats arabes unis, Mohammed ben Zayed, et par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Discussion «très ciblée»

L’épouse de la basketteuse, Cherelle Griner, s’est dite «submergée par les émotions»: «Ma famille est au complet», a-t-elle ajouté en exprimant sa «gratitude» pour l’administration démocrate.

Joe Biden et la femme de Brittney Griner, Cherelle Griner.
AFP
Joe Biden et la femme de Brittney Griner, Cherelle Griner.

Son club aux États-Unis, le Mercury de Phoenix, qui tweetait quotidiennement le nombre de ses jours en détention, a salué sur Twitter sa libération.

«Plus aucun jour (à compter). Elle rentre à la maison.»

Un haut responsable américain a affirmé que la discussion avec Moscou était restée focalisée sur la libération de Brittney Griner, et les États-Unis l’ont fait savoir à l’Ukraine ainsi qu’à d’autres alliés.

«Nous avons informé des partenaires clés, dont les Ukrainiens, de ces résultats afin qu’ils comprennent eux aussi qu’il ne s’agissait que d’une chose», à savoir les Américains détenus en Russie, a-t-il dit, en réponse à une question sur un éventuel dégel plus large des relations entre les États-Unis et la Russie.

  • Écoutez le segment tout savoir en 24 minutes avec Alexandre Moranville au micro de Mario Dumont sur QUB radio :

Paul Whelan toujours détenu

Un autre Américain détenu en Russie, l’ancien militaire Paul Whelan, n’a pas été inclus dans l’échange. «Même si nous avons échoué à obtenir la libération de Paul, nous n’abandonnerons jamais», a assuré Joe Biden.

Un haut responsable américain a indiqué qu’un officiel des États-Unis avait «longuement» échangé jeudi avec Paul Whelan.

AFP

Le haut responsable a également assuré que la Russie avait «rejeté toutes nos propositions pour la libération» de Paul Whelan, un ancien militaire. «Ce n’était pas une situation dans laquelle nous pouvions choisir quel Américain ramener à la maison. Nous avions le choix entre ramener une Américaine en particulier, Brittney Griner, ou ne ramener personne», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, sa famille s’est dite «heureuse» pour Mme Griner, mais «toujours dévastée» de savoir Paul Whelan dans une prison russe.

Arrêté en décembre 2018 en Russie, il a été condamné en 2020 à 16 ans de prison pour «espionnage», une condamnation qu’il a dénoncée comme fabriquée de toutes pièces.

Lord of War

Brittney Griner, sportive afro-américaine de 32 ans et double championne olympique, a été arrêtée en février dans un aéroport de Moscou avec une vapoteuse et du liquide contenant du cannabis, un produit interdit en Russie.

En août, elle avait été condamnée à une peine de neuf ans d’emprisonnement, puis après le rejet de son appel, avait été transférée en novembre dans une colonie pénitentiaire dans le centre de la Russie.

Ses soutiens ont toujours dénoncé une prise d’otage pour marchander avec Washington en plein conflit en Ukraine.

Le nom de Viktor Bout avait été évoqué dès l’été. Célèbre trafiquant d’armes russe, arrêté en Thaïlande en 2008, il avait été condamné à une peine de 25 ans de prison aux États-Unis.

Viktor Bout
AFP
Viktor Bout

Surnommé le «marchand de mort», son parcours hors du commun a servi d’inspiration au film Lord of War dans lequel Nicolas Cage joue un trafiquant d’armes des plus cyniques.

Américains et Russes s’accusent mutuellement de détenir leurs ressortissants respectifs à des fins politiques. Plusieurs échanges de prisonniers ont eu lieu par le passé.

En avril, l’ex-Marine américain Trevor Reed, condamné à neuf ans de prison en Russie pour des violences qu’il niait, a été échangé contre un pilote russe, Konstantin Iarochenko, incarcéré aux États-Unis depuis 2010 pour trafic de drogues en lien avec les FARC colombiens.

Brittney Griner: quelques dates importantes

  • 18 octobre 1990: Brittney Yevette Griner voit le jour.
  • 15 avril 2013 : Griner est sélectionnée au premier rang du repêchage par le Mercury de Phoenix.
  • 27 mai 2013 : Griner dispute son premier match contre le Sky de Chicago.
  • 12 septembre 2014 : Griner et son Mercury sont sacrés champions de la WNBA.
  • 20 août 2016 : Griner remporte sa première médaille d’or olympique avec les États-Unis à Rio.
  • 8 août 2021 : Griner remporte sa deuxième médaille d’or olympique à Tokyo.
  • 17 février 2022 : Griner est arrêtée à l’aéroport de Lobnia, en Russie pour «contrebande» alors qu’elle avait en sa possession une vapoteuse avec du liquide contenant du cannabis.
  • 7 juillet 2022 : Griner plaide coupable, ajoutant qu’elle n’avait eu aucune intention de briser la loi.
  • 4 août 2022 : Griner est reconnue coupable. Elle écope d’une peine de neuf ans et d’une amende de 1 million de roubles.
  • 8 décembre 2022 : Griner est libérée en vertu d’un échange de prisonniers en retour du trafiquant d’armes Viktor Bout, surnommé le «Marchand de mort».

– Avec l'Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.