/news/society
Publicité

Comment recevoir sans se ruiner? Petit guide pratique avec trucs et astuces

Vertical photo friendly family having festive christmas dinner on winter holidays indoors apartment
deagreez - stock.adobe.com


Après deux ans de hauts et de bas, Noël 2022 s’annonce comme le retour des réunions du temps des Fêtes ! Mais qui dit réception dit, souvent, beaucoup de sous. En cette période d’inflation où l’épicerie a parfois les allures d’un luxe, il est encore possible de recevoir à petit prix , mais il faudra user d’ingéniosité... et le compte à rebours est commencé!

Voici donc quelques trucs pour vous, mais avant tout, un petit rappel: le plus important, c’est le temps passé avec vos proches. Évitez d’en faire trop, la simplicité est la clé. On se souvient plus des beaux moments que du repas de toute façon! Et si la tradition ne convient plus... on la change, on l’adapte à nous ; on en crée une nouvelle! 

1) Gestes concrets pour réduire la facture, mais aussi votre charge mentale, le moment venu 

Planifier et bien s’organiser

La première chose à faire pour économiser, c’est de prendre le temps de planifier son menu et d’allouer un budget à celui-ci. 

Dresser la liste exhaustive de ce qu’on veut cuisiner et des ingrédients qu’on a besoin d’acheter permettra de cibler les bons rabais et de vous procurer ces aliments au meilleur prix d’ici à la réception. Les aubaines dans le temps des Fêtes se font plutôt rares. Cette étape permet aussi de réaliser si le projet est réaliste, tant pour la charge de travail que monétairement.

La cuisine maison, c’est évidemment une façon assez directe d’épargner si on compare au prix du prêt-à-manger. Mais c’est du travail. À trois semaines de Noël, c’est le bon moment pour commencer la préparation des recettes et remplir le congélateur au fur et à mesure. Assurez-vous d’ailleurs d’avoir de la place au préalable. Les pâtés et tourtières, les tartes, la pâte à biscuits, les quiches et les boulettes s’y prêtent d’ailleurs très bien.

Miser sur des protéines et des éléments abordables et accessibles

  • Une coupe de tous les jours, ça a sa place sur la table de Noël. Ne boudez pas les cuisses de poulet, le rôti de bœuf et la viande hachée !
  • La viande est chère ? Allongez votre dollar alimentaire en donnant de la place aux accompagnements ou en préparant une entrée végétarienne nourrissante. Pourquoi pas un potage aux légumes de saison agrémenté de haricots blancs? Ni vu ni connu !
  • N’hésitez pas à mettre de l’avant les légumes racines. Ils sont polyvalents, économiques et accompagnent merveilleusement la plupart des protéines. Et si la laitue est hors de prix... optez pour d’autres verdures (épinards, roquette, mélange printanier, chou frisé, etc.).

2) Adapter un plat à ce qu’on a et aux rabais

S’il y a une chose qui peut changer notre expérience en cuisine et le total de nos factures à l’épicerie, c’est de réaliser qu’une recette, c’est un peu comme une dictée trouée ; c’est un canevas de base. On garde son essence, mais on peut user de créativité pour faire des substitutions quand un ingrédient ne nous convient pas, qu’on parle de la coupe de viande, du légume d’accompagnement ou même du féculent.

3) Organiser un potluck, comment s’y prendre pour que ce soit un succès?

On le sait : l’épicerie coûte cher... et recevoir aussi ! Les repas-partage, communément appelés potlucks, sont à la mode depuis un moment et c’est une bonne chose pour réduire la charge de travail et financière des hôtes. Chacun amène un élément du repas, c’est simple, c’est varié. Mais attention, on ne veut pas que ça rime avec gaspillage!

Quelques lignes directrices pour recevoir

  • Choisissez le menu et assignez à chacun un plat. On se sauve ainsi des doublons et le menu sera cohérent et complet. On essaie toutefois de penser à la réalité de la personne. Ceux qui n’ont pas le temps de cuisiner peuvent se charger d’apporter le pain, le fromage, les charcuteries ou les crudités. 
  • Préparez la table et les couverts avant l’arrivée de vos convives. Pensez à cette étape d’avance : en avez-vous assez ? Faites beaucoup de place dans votre frigo et prévoyez des glacières à l’extérieur au besoin.
  • Il faut que chacun arrive avec un plat « clé en main ». Il peut rester à le réchauffer ou à l’assembler pour le service, mais tous les éléments doivent être préparés.
  • On évite la viande crue, qui se conserve mal à la température de la pièce. On garde d’ailleurs tout au frais le plus longtemps possible pour éviter la prolifération des bactéries. Si nécessaire, on remplit le buffet au fur et à mesure.

Des plats incontournables pour vous inspirer

Buffet froid

Vertical photo friendly family having festive christmas dinner on winter holidays indoors apartment
Elenathewise - stock.adobe.com

  • Sandwichs : Œufs, poulet et jambon
  • Salades : De macaronis, verte, de brocoli, de quinoa, de couscous ou de pommes de terre
  • Petites brochettes aux tomates et au bocconcini 
  • Couronne de crevettes avec sauce

Vertical photo friendly family having festive christmas dinner on winter holidays indoors apartment
Steve Cukrov - stock.adobe.com

  • Œufs farcis (mimosa)
  • Pain, fromages et charcuteries
  • Crudités et trempette(s)
  • Croustilles et trempette étagée

Buffet chaud

Vertical photo friendly family having festive christmas dinner on winter holidays indoors apartment
Thinkstock

  • Pâté à la viande ou tourtière 
  • Quiche
  • Pains farcis (pour une version végétarienne, on peut aussi en avoir aux lentilles)
  • Saucisses cocktail
  • Trempette chaude (aux artichauts ou aux épinards)
Vertical photo friendly family having festive christmas dinner on winter holidays indoors apartment
Joshua Resnick - stock.adobe.com

Desserts

  • Petites bouchées : Sucre à la crème, barres nanaïmo, fudge, carrés aux céréales de riz croustillant, biscuits, etc.
  • Tarte (au sucre ou aux pacanes)
  • Bûche ou gâteau
  • Plateau de fruits

Des options de remplacement!

Vertical photo friendly family having festive christmas dinner on winter holidays indoors apartment
Jacek Chabraszewski - stock.adob

Purée

Et la purée de pommes de terre? On pourrait remplacer par de la patate douce, du céleri-rave, du riz, des nouilles aux œufs... ou même faire rôtir les pommes de terre.

Légumes

Optez pour le légume en rabais que vous préférez. En cas de doute, les carottes sont une solution de choix : elles sont absolument délicieuses lorsqu’elles sont rôties ou glacées. 

Poulet

Ici, on a une poitrine de poulet. On pourrait la remplacer par la coupe qui nous plaît, désossée ou pas! Ma référence? Le tableau des temps de cuisson des Producteurs de poulet du Canada (disponible gratuitement en ligne)!


*NOTE : Des végétariens parmi vos invités ? Pas toujours besoin de se casser la tête pour végétaliser une recette, on en a souvent dans notre répertoire ! Les options végétariennes du potluck sont identifiées... et les personnes concernées peuvent justement s’occuper d’un élément clé puisqu’elles ont probablement tout ce qu’il faut chez elles pour le préparer.
*NOTE : Comment calculer les portions ? Ce n’est pas une science exacte, car tous n’ont évidemment pas le même appétit. De manière générale, pour un repas de style buffet, on propose de prévoir 4 à 6 pointes de sandwich par personne. Ensuite, on parle habituellement d’une douzaine de bouchées salées (ou disons portions) par invité et d’environ deux ou trois pour le dessert. Si on a beaucoup d’invités et que le calcul est difficile, on recommande à chacun d’apporter assez de nourriture pour environ la moitié des convives (un peu plus pour le dessert si vous avez moins de variété). Il en restera probablement, mais tout le monde mangera à sa faim et aura du choix tout en évitant les excès et le gaspillage !







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.