/entertainment/movies
Navigation

«La vie selon Otto»: Tom Hanks réchauffe les cœurs

«La vie selon Otto»: Tom Hanks réchauffe les cœurs
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

Truffé de bons sentiments, le long métrage «La vie selon Otto» fait l’effet conjugué d’une couverture en minou et d’un chocolat chaud plein de guimauves. 

Oui, c’est mignon. Oui, c’est attendrissant. «La vie selon Otto» se concentre, vous l’avez deviné, sur Otto (Tom Hanks et son fils, Truman Hanks, lors des retours en arrière). Le vieux monsieur, qui vient de prendre sa retraite – contrainte et forcée –, n’est pas des plus sympas. Il passe son temps à pester. Sur tout. Les automobilistes qui n’ont rien à faire dans le cul-de-sac de sa maison, le recyclage dans les mauvais bacs, le jeune cycliste qui laisse traîner son vélo... et ses nouveaux voisins, Marisol (lumineuse Mariana Treviño), Tommy (Manuel Garcia-Rulfo) et leurs deux fillettes.

Marisol ne se laisse pas démonter par l’attitude d’Otto. À coups de petits plats, de demandes de services et de gentillesses, elle s’immisce dans la vie du grincheux... pour le meilleur. Car Otto veut se suicider – on apprendra pourquoi au terme de nombreux retours en arrière – et Marisol, bien involontairement, passe son temps à interrompre ses préparatifs.

Nouvelle version du film suédois «Mr. Ove», sorti en 2015, et lui-même adapté du roman «Vieux, râleur et suicidaire: la vie selon Ove» de Fredrik Backman, ce long métrage américain est un projet familial pour Tom Hanks. Non seulement il en est producteur via sa compagnie Playtone, mais sa femme, Rita Wilson, est productrice et son fils – idée brillante – l’incarne plus jeune. Et, au regard des émotions ressenties lors du visionnement, on comprend l’acteur oscarisé d’avoir, non seulement eu foi dans le scénario de David Magee («Trouver Neverland») et la réalisation de Marc Forster («Trouver Neverland»... mais aussi «World War Z»), mais également d’avoir voulu en faire une œuvre en y incluant les siens.

Sans être de la trempe des «Forrest Gump», «Philadelphie» et autres films d’importance de Tom Hanks, «La vie selon Otto» est efficacement troussé. Par contre, ce «remake» était-il nécessaire pour qui a vu et/ou lu l’original?

  • Note: 3,5 sur 5
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.