/news/consumer
Navigation

Womance à l’assaut de Montréal

L’entreprise florissante de Québec connaît une expansion monstre depuis sa création en 2015

«Parfois, on me présente comme la fille d’OD qui, en sideline, a des entreprises. Oui, OK, j’ai fait OD, mais c’est aussi beaucoup de travail [créer et gérer ses entreprises]. C’est plus cet aspect qui enlève un petit quelque chose par moment, mais sinon je vis bien avec», explique Andréanne Marquis, fondatrice de Womance et de Sans-Façon.
Photo Didier Debusschere «Parfois, on me présente comme la fille d’OD qui, en sideline, a des entreprises. Oui, OK, j’ai fait OD, mais c’est aussi beaucoup de travail [créer et gérer ses entreprises]. C’est plus cet aspect qui enlève un petit quelque chose par moment, mais sinon je vis bien avec», explique Andréanne Marquis, fondatrice de Womance et de Sans-Façon.

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise florissante de Québec Womance, qui génère maintenant un chiffre d’affaires de plus de 5 M$, aura bientôt une nouvelle adresse à Montréal.

La fondatrice de la ligne de vêtements et ancienne gagnante de l’émission Occupation Double, Andréanne Marquis, se sent maintenant prête pour l’aventure de la «grande ville», dit-elle en riant.

L’ouverture est prévue l’automne prochain, alors que le lieu reste encore à déterminer.

Ce sont les clientes elles-mêmes qui choisiront l’endroit de la nouvelle adresse, grâce à des votes en ligne.

Forte demande

Bien connue à Québec, la marque se faisait désirer depuis longtemps à l’autre bout de l’autoroute 20, soutient la créatrice de 32 ans.

«Parfois, on me présente comme la fille d’OD qui, en sideline, a des entreprises. Oui, OK, j’ai fait OD, mais c’est aussi beaucoup de travail [créer et gérer ses entreprises]. C’est plus cet aspect qui enlève un petit quelque chose par moment, mais sinon je vis bien avec», explique Andréanne Marquis, fondatrice de Womance et de Sans-Façon.
Photo d'archives Stevens Leblanc

«La demande à Montréal existe depuis le jour 1», confie-t-elle. «Je voulais faire mes classes», dit celle qui gère son entreprise majoritairement sur le web, depuis sa création en 2015.

C’est d’ailleurs avec la boutique Womance des Galeries de la Capitale, ouverte depuis novembre 2021, qu’elle a appris.

«C’est certain que le nombre de ventes que tu peux faire en une heure en ligne, tu ne pourras jamais le faire en magasin. Mais, ce n’est pas le but. Ça s’adresse aux clientes qui n’achètent pas sur le web», explique la jeune femme originaire de L’Isle-Verte, qui a grandi à Québec.

La boutique des Galeries fermera d’ailleurs ses portes à la fin du mois, pour laisser toute la place à celle située à même l’entrepôt Womance, sur la rue John-Simons.

Carrière insoupçonnée

Après son passage à la télé-réalité, la jeune femme d’affaires travaillait comme attachée politique de l’ancien ministre de l’Éducation Yves Bolduc, avant de lancer son entreprise.

Elle ne s’est jamais doutée qu’elle posséderait un jour une marque de vêtements. 

«C’est parce que les filles sur les réseaux sociaux me demandaient toujours où j’avais pris mon linge. Mais elles ne me l’auraient pas demandé si je n’avais pas fait OD» explique-t-elle. De cet engouement est née Womance.

  • Écoutez l'entrevue avec Andréanne Marquis à l’émission de Sophie Durocher diffusée chaque jour en direct 15 h 15 via QUB radio : 

Tailles justes

Pour ses créations, elle s’inspire de ses propres envies et besoins.

Elle se soucie également d’offrir des tailles justes et « normales », allant de très très petit à 3XL.

«Je mesure 5 pieds 4 je pèse 120 livres, puis des fois, je dois acheter du médium pour que ça me fasse. Des fois je crois que je suis un très petit et mon mollet ne rentre même pas dans le pantalon. Je me suis dit que je ne voulais plus me sentir comme ça ni qu’une femme se sente comme ça», affirme-t-elle.

Rouge à lèvres et masques

Le vent dans les voiles, Andréanne Marquis a par ailleurs lancé sa propre ligne de cosmétiques véganes, Sans-Façon, il y a un peu plus d’un an. Les produits sont disponibles dans une vingtaine de pharmacies Familiprix au Québec. Des pourparlers sont également en cours avec d’autres bannières.

La jeune entrepreneure peut se targuer d’avoir suivi son instinct dans sa jeune carrière.

«On m’avait dit [avant le lancement de ses deux entreprises] que le marché était saturé. Eh bien le jour où on a lancé notre marque de cosmétiques, on a reçu des courriels des plus grandes bannières de pharmacies au Québec», dit-elle.

Aujourd’hui, sa ligne directrice dans tout ce qu’elle entreprend est de «créer des produits que la cliente mérite, à la hauteur de ce qu’elle paie». 

Womance

  • Un chiffre d’affaires de plus de 5 M$ 
  • Une boutique et un entrepôt de plus de18 000 pieds carrés 
  • Plus de 8 millions de pages vues annuellement 
  • 34 employés 
  • Bientôt une nouvelle adresse à Montréal
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.