/investigations/justice
Navigation

Le faux millionnaire séducteur libéré trois fois malgré le risque qu’il représente

Serge Rivard en aurait profité pour berner plusieurs femmes en ligne

Vous voyez cet article car vous êtes connecté.

Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il représentait un risque inacceptable pour la société, le faux millionnaire et fraudeur récidiviste Serge Rivard a été libéré trois fois de prison dans la dernière année et demie, ce qui lui aurait permis de berner plusieurs femmes séduites en ligne.

• À lire aussi: Un faux millionnaire encore accusé de fraude à l’endroit de femmes qu'il aurait séduites

• À lire aussi: À la rue après sa rencontre avec le faux millionnaire 

Notre Bureau d’enquête révélait la semaine dernière que Serge Rivard, qui se présentait sous de multiples faux noms, aurait soutiré des milliers de dollars à plusieurs femmes rencontrées sur le site internet Badoo. Se disant riche héritier et propriétaire de compagnies à l’international, il leur aurait promis argent, voyages, maisons et vie de luxe. 

Or, Serge Rivard était en liberté sous surveillance et soumis à plusieurs conditions lorsqu’il aurait fait ces rencontres, selon des documents de la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC).  

Déjà condamné pour fraude à plusieurs reprises, Serge Rivard a écopé en 2019 d’une nouvelle peine de trois ans d’emprisonnement pour avoir entre autres fraudé deux femmes rencontrées sur les réseaux sociaux. 

Photo courtoisie

En juin 2020, estimant le risque de récidive «inacceptable», la Commission refusait de lui octroyer une semi-liberté ou une libération conditionnelle totale.

Sous conditions

Le fraudeur a toutefois pu bénéficier d’une première libération d’office, en mai 2021, sous diverses conditions, dont celle de ne pas avoir de comptes sur les sites de rencontre. 

À peine trois mois après sa sortie du pénitencier, Serge Rivard est parti en cavale. En liberté illégale, il aurait fréquenté durant quatre mois Caroline Cloutier, une femme qui affirme s’être retrouvée à la rue après avoir rencontré le délinquant sur Badoo. 

Rivard a été ramené aux autorités carcérales en décembre 2021, après 119 jours de fuite. 

Derrière les barreaux, il aurait voulu savoir si des plaintes avaient été déposées contre lui ou si la police cherchait à le contacter, écrit la Commission dans une décision rendue en mars dernier. 

Confronté par ses intervenants à la possibilité qu’il ait fait de nouvelles victimes, Serge Rivard aurait répondu: «Je vous jure que je n’ai pas récidivé, mais on ne sait jamais», peut-on lire dans ce même document. 

Encore libre 

Toujours convaincue qu’il représentait un risque inacceptable pour la société, la Commission a révoqué la libération d’office du délinquant. Mais Serge Rivard a tout de même pu sortir de détention. 

«Malgré cette décision de révocation, les dispositions de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition font en sorte que vous devrez de nouveau être mis en liberté sous surveillance à la date fixée et le demeurer jusqu’à l’expiration légale de votre peine», écrivent les commissaires.  

Serge Rivard est ainsi redevenu libre en juin 2022. Entre juillet et septembre 2022, il aurait floué au moins deux femmes ainsi que le fils de l’une d’elles, à Saint-Jean-sur-Richelieu, selon un document judiciaire. 

Risque ingérable  

Photos fournies par le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu

Le beau parleur, qui n’aurait pas respecté ses conditions hors des murs et qui aurait menti à ses intervenants, a été ramené derrière les barreaux en septembre 2022. 

Le risque de récidive n’étant «plus gérable», la Commission a révoqué à nouveau la libération de Serge Rivard. Mais comme prévu par la loi, le fraudeur a dû être remis en liberté sous surveillance. 

Serge Rivard est donc sorti du pénitencier une troisième fois en octobre 2022. Bien qu’il n’avait pas le droit de se trouver sur les sites de rencontre, il aurait fait la connaissance d’au moins deux femmes sur Badoo. Daniela Leoni et Cynthia (nom fictif) affirment avoir été bernées par ses belles paroles et avoir perdu des milliers de dollars, à l’automne dernier.  

Serge Rivard a finalement été arrêté le 21 décembre à Montréal, pour faire face à cinq accusations en lien avec les événements qui se seraient produits à Saint-Jean-sur-Richelieu. Détenu, il est en attente de la tenue de son enquête sur remise en liberté.  

Les trois femmes qui se sont confiées à notre Bureau d’enquête – Caroline Cloutier, Daniela Leoni et Cynthia – ont quant à elles porté plainte aux policiers. 

SITÔT LIBÉRÉ, SITÔT SUR LES SITES DE RENCONTRE 

  • Mai 2019 Serge Rivard écope de trois ans d’emprisonnement pour avoir entre autres fraudé deux femmes rencontrées en ligne. Il s’était présenté à elles sous une fausse identité, se disant riche et en phase terminale.
  • Juin 2020 La Commission refuse de lui octroyer une semi-liberté ou une liberté conditionnelle totale, qualifiant le risque de récidive d’« inacceptable ».
  • Mai 2021 Serge Rivard bénéficie d’une première libération d’office, sous diverses conditions dont celle de ne pas fréquenter les sites de rencontre.
  • Août 2021 Serge Rivard fuit en liberté illégale.
  • Août - Novembre 2021 Sous le faux nom de Charles Danny Quintal, le fraudeur rencontre sur Badoo Caroline Cloutier, qui affirme avoir tout perdu et s’être retrouvée à la rue après l’avoir fréquenté.
  • Décembre 2021 En cavale depuis 119 jours, Rivard est rattrapé par les autorités et ramené en prison.
  • Juin 2022 Serge Rivard quitte le pénitencier à nouveau, sous surveillance et avec des conditions à respecter.
  • Juillet - Septembre 2022 Serge Rivard aurait floué deux femmes rencontrées en ligne ainsi que le fils de l’une d’elles, à Saint-Jean-sur-Richelieu.
  • Septembre 2022 Rivard est de retour derrière les barreaux pour ne pas avoir respecté ses conditions et avoir menti à ses agents.
  • Octobre 2022 Serge Rivard sort de prison pour une troisième fois, sous surveillance et avec conditions. Il se présente comme étant Danny Gauthier et fréquente durant quelques semaines Daniela Leoni, qui aurait perdu des milliers de dollars dans cette mésaventure.
  • Novembre - Décembre 2022 Sous le faux nom d’Adam Quintal, le fraudeur rencontre Cynthia (nom fictif) sur Badoo. Elle affirme qu’il lui a soutiré quelque 3000 $.
  • 21 décembre 2022 Serge Rivard est arrêté à Montréal et accusé de fraude et de vol, en lien avec les événements qui seraient survenus à Saint-Jean-sur-Richelieu. 

Ce qu’a dit la Commission des libérations conditionnelles en octobre 2022 

«Votre manque de transparence, la reprise de vos activités frauduleuses, votre violation des conditions spéciales de votre libération d’office, votre vague et lacunaire projet de sortie et votre risque élevé de récidive mènent la Commission à conclure que, pour l’heure, votre risque de récidive n’est plus gérable.» 

«La Commission a décidé de révoquer votre libération, car elle conclut que le risque inacceptable pour la société que vous posez n’est pas indépendant de votre volonté.»  

«Vos nombreux manquements répertoriés alors que sous surveillance en collectivité témoignent de votre faible fiabilité et du peu de respect que vous accordez à vos engagements légaux.»  

«Vous avez continué à mentir avec facilité sur l’ensemble des sphères de votre vie et tout porte à croire que vous êtes demeuré impliqué dans votre dynamique criminelle.» 

«Les niveaux de responsabilisation et de motivation sont évalués à faibles, à l’instar de votre potentiel de réinsertion sociale.»

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.