/finance
Navigation

Fin du gel de prix en épicerie: le coût de 1500 produits pourrait augmenter

A shopping cart with grocery products in a supermarket
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Autant chez Metro que chez Provigo, certains produits coûtent le même prix depuis quelques mois. La période de gel de prix tire toutefois à sa fin et on devrait revoir des augmentations sous peu.  

• À lire aussi: Léger recul de l’inflation au Canada

• À lire aussi: C'est sérieux, l'avenir d'Hydro-Québec

«Il est encore trop tôt pour confirmer quoi que ce soit à ce moment-ci», indique la porte-parole de Provigo (Loblaw), Johanne Héroux, au sujet de la possibilité de voir le gel de prix de certains produits se poursuivre dans les magasins de la chaîne. 

Loblaw avait annoncé en octobre qu’elle gelait le prix de 1500 articles d’épicerie de la marque Sans nom jusqu’au 31 janvier prochain. La chaîne compte près de 80 magasins Provigo et plus de 110 magasins Maxi au Québec. 

Chez Metro, on avait alors souligné qu’entre le début novembre et le début de février, les demandes d’augmentations de prix de la part des fournisseurs étaient systématiquement refusées, et ce, chaque année. 

«C’est davantage pour des raisons d’opérations et d’efficacité, car c’est une période très occupée pour nos équipes », explique Marie-Claude Bacon, vice-présidente, affaires publiques et communications, chez Metro. 

Comme février approche à grands pas, le gel de prix chez Metro prendra donc fin sous peu. 

  •  Écoutez la chronique économique de Francis Gosselin au micro de Mario Dumont, chaque jour sur les ondes de QUB radio :  

«Oui, il devrait y avoir des augmentations de prix au cours de février», reconnaît la vice-présidente. 

Des négociations avec les fournisseurs auront lieu afin d’établir les hausses de prix coûtant pour la chaîne qui compte près de 300 magasins Metro et Super C au Québec. 

L’entreprise continuera, dit-elle, à absorber «autant que faire se peut» une partie des hausses liées entre autres «aux enjeux d’approvisionnement et de main d’œuvre» chez ses fournisseurs. 

Beaucoup de produits

Si «aucune catégorie de produits n’est visée ou épargnée», les hausses à venir seront concentrées dans le centre de l’épicerie, où on retrouve la majorité des produits de marques privées. 

Metro se dit aux prises avec des demandes d’augmentation de prix beaucoup plus importantes que par le passé. 

Afin de s’assurer de continuer à être approvisionnée, elle ne peut se permettre de les refuser systématiquement toute l’année. 

«Il y a un moment où si les augmentations sont justifiées, on doit les accepter», offre Mme Bacon. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.