/news/health
Navigation

Des médecins veulent bannir les cuisinières au gaz

Plusieurs villes américaines les interdisent déjà en raison des risques pour l’asthme

Cuisinière au gaz
Photo Pierre-Paul Poulin Patricia Clermont, de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement, demande au gouvernement d’agir vite.

Coup d'oeil sur cet article

Des médecins et des groupes de pression environnementaux demandent au gouvernement Legault d’interdire les cuisinières au gaz en raison des risques pour la santé qu’elles représentent. 

Depuis quelques jours, une étude du Journal of Environmental Research and Public Health est venue ajouter de l’huile sur le feu au débat sur les cuisinières au gaz. On y apprend que 12,7 % des cas d’asthme chez les enfants aux États-Unis sont liés à ces appareils.

«Ça ne cause pas l’asthme, mais ça y contribue», précise Patricia Clermont, coordonnatrice pour l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME). Elle ajoute qu’il n’y a pas que les émissions liées à la combustion. Des polluants sont émis même lorsque les appareils sont fermés. 

Cuisinière au gaz
Photo Pierre-Paul Poulin

«Déjà en 2013, une méta-analyse affirmait que les enfants vivant dans une maison équipée d’une cuisinière au gaz avaient 42 % plus de risque d’expérimenter des symptômes d’asthme, c’est beaucoup», poursuit-elle.

L’AQME, qui regroupe quelques centaines de médecins, et six organismes, dont Greenpeace et Écohabitation, demandent donc au gouvernement d’adopter un règlement pour interdire le branchement de tout équipement au gaz (dont les cuisinières et les foyers) dans les nouveaux bâtiments.

  • Écoutez l'entrevue avec Patricia Clermont à l’émission de Guillaume Lavoie diffusée chaque jour en direct 13 h 35 via QUB radio : 

Bannies par des villes

Ces dernières années, quelques villes américaines, comme New York et Los Angeles, ont adopté des législations du genre. L’automne dernier, la Californie est aussi devenu le premier État américain à voter une loi pour interdire la vente d’équipements de chauffage au gaz dès 2030.

Cuisinière au gaz
Photo Pierre-Paul Poulin

L’Association canadienne des médecins pour l’environnement, dont fait partie l’AQME, demande la même chose. 

«Un cas d’asthme pédiatrique sur huit aux États-Unis est lié à la pollution de l’air intérieur des cuisinières au gaz, a réagi sur Twitter la présidente de l’ACME, la Dre Melissa Lem. Si ce n’est pas une motivation suffisante pour sortir le gaz des bâtiments et maisons [...] partout au Canada, je me demande ce que c’est.»

Mal informée

L’AQME ajoute qu’il n’est pas normal que la population ne soit pas mieux informée des risques par les fabricants, les vendeurs et les distributeurs de gaz comme Énergir.

«Les effets sont minimisés et les consommateurs, quand ils le découvrent, se sentent floués», ajoute Mme Clermont. 

Le groupe demande une commission parlementaire pour «faire la lumière sur ce que savaient les distributeurs de gaz». 

«C’est scandaleux sachant que depuis 30 ans, il y a des études présentant les risques et ils jouent avec la santé des gens», dénonce Patrick Bonin, de Greenpeace. 

Énergir reconnaît des «préoccupations» 

Même s’il vante les mérites des cuisinières au gaz, le principal distributeur de gaz naturel au Québec reconnaît qu’il existe des « préoccupations » concernant les émissions de dioxyde d’azote (NO2) de la combustion du gaz naturel de ces appareils.

«[Énergir] ne vend ni ne fait la promotion des cuisinières à gaz naturel», insiste Élaine Arsenault, conseillère média pour l’entreprise dans un courriel envoyé au Journal.

  • Écoutez l'entrevue avec Martin Juneau, chef et restaurateur, à l’émission de Sophie Durocher diffusée chaque jour en direct 15 h 15 via QUB radio : 

Or, sur le site du distributeur, on peut lire un article datant de 2019 qui affirme que «la cuisinière à gaz naturel s’avérera une grande complice de vos meilleurs plats» ou encore «avec une cuisinière à gaz naturel, préparer le repas n’aura jamais été si plaisant!»

Dans la section commentaire, à une personne qui les remercie du conseil et dit vouloir s’acheter ce type d’appareil, Énergir répond: «ça nous fait plaisir!».

Un autre texte qualifie les cuisinières commerciales «d’idéales et d’incontournables». Ces articles n’abordent pas les risques pour la santé. 

Ventilation adéquate

Énergir dit conseiller ses clients au sujet «des bonnes pratiques» à adopter. «Il est important de se munir d’une hotte efficace qui non seulement filtre, mais évacue les molécules (CO2, CO et NO2) et à haut débit d’air pour éviter tout effet potentiel sur la santé», nous explique-t-on. 

Cela permet de «réduire significativement tous les polluants issus de la combustion.» 

«Lors de l’installation de nouveaux appareils au gaz naturel, des vérifications sont effectuées par des techniciens afin d’assurer que tout est en bonne et due forme», dit Mme Arsenault.

Elle ajoute qu’une ventilation adéquate est nécessaire peu importe la source d’énergie, tout en admettant que «l’électricité demeure la meilleure source d’énergie pour éliminer complètement ces émissions».

Moins utilisées ici

Même si Énergir reconnaît les «préoccupations» soulevées par les études américaines, elle rappelle qu’au Québec, l’électricité est bien plus utilisée.

Patricia Clermont, de l’AQME, convient que les cuisinières au gaz sont davantage utilisées chez nos voisins, mais elles gagnent en popularité chez nous. 

Gazifère, également distributeur de gaz, affirme que la sécurité de ses clients et travailleurs est une priorité. «Nous avons été informés de cette étude la semaine dernière et en avons pris connaissance avec grand intérêt», nous a-t-on répondu.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.