/news/currentevents
Navigation

Retrait du condom sans consentement: un homme accusé à Laval

Coup d'oeil sur cet article

Un homme doit répondre à une accusation d’agression sexuelle, au palais de justice de Laval, pour avoir retiré le condom sans le consentement de sa partenaire sexuelle. Les faits reprochés remontent à 2020.

• À lire aussi: Condamnée à 6 mois pour avoir percé les préservatifs de son amant

• À lire aussi: Agression sexuelle: l’accusé a été atteint de sexomnie, selon un psychiatre

L’accusé dans cette affaire, Nahi Salim, et la victime présumée se sont rencontrés sur une application de rencontre. Ils ont communiqué ensemble durant plusieurs semaines avant de se rencontrer une première fois en personne. 

Le couple a eu un rapport sexuel consenti lors de leur première rencontre. Selon la présumée victime, il était convenu entre les parties que le condom devait être porté. 

Au cours de leur relation, l’accusé lui aurait demandé à plusieurs reprises s’il pouvait retirer le condom, ce que la femme a toujours refusé.  

capture d'écran | TVA Nouvelles

Les deux se sont rencontrés une quatrième fois en décembre 2020. Ils ont eu une relation sexuelle lors de cette rencontre également.

À la fin de la relation, la plaignante dit s’être rendu compte que l’homme ne portait plus le préservatif. 

Elle l’a questionné là-dessus et il lui aurait admis qu’il l’avait retiré, car ça l’empêchait d’avoir une érection. 

  •  Écoutez le segment Tout savoir en 24 minutes avec Alexandre Moranville au micro de Mario Dumont sur QUB radio : 

La victime présumée a raconté devant le tribunal s’être sentie choquée et violée. Elle a fait savoir à l’homme que c’était un manque de respect. 

Ce dernier lui aurait souri lorsqu’elle a fait part de son mécontentement. 

Il est parti et elle a décidé de porter plainte à la police. 

L’identité de la victime est protégée par un ordre de la cour. 

  • Écoutez la rencontre Gibeault-Dutrizac avec Nicole Gibeault, juge à la retraite au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :

Le phénomène connu sous le terme furtivage, ou “stealthing” en anglais, consiste à retirer le condom avant ou pendant la relation sexuelle à l’insu du ou de la partenaire. 

La Cour suprême a statué en juillet 2022 que lorsqu’une personne est tenue par son partenaire de porter un condom pendant une relation sexuelle, mais qu’elle ne le fait pas, elle pourrait être trouvée coupable d’agression sexuelle. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.