/news/green
Navigation

Tempêtes de plus en plus violentes: ArcelorMittal pourrait devoir rehausser ses digues

Tempêtes de plus en plus violentes: ArcelorMittal pourrait devoir rehausser ses digues

Coup d'oeil sur cet article

Après la tempête du 24 décembre dernier qui a provoqué des bris et inondé une partie des terrains d’ArcelorMittal, la compagnie pourrait devoir rehausser les digues qui protègent ses installations de Port-Cartier. 

• À lire aussi: La tempête qui a frappé le Québec durant le temps des Fêtes a coûté 55 M$ à Hydro-Québec

• À lire aussi: Voyez où frappera la tempête de neige vendredi

Depuis près de deux décennies, la récurrence des tempêtes violentes oblige la compagnie à renforcer ses mesures de protection. Actuellement, des digues de sept mètres de hauteur protègent les terrains de l’entreprise des assauts des tempêtes.

Dans ce secteur, le littoral est exposé aux imposantes vagues qui peuvent frapper avec violence les roches. C’est ce qui s’est passé le 24 décembre dernier alors que des roches ont été déplacées par le déferlement de vagues, provoquant des brèches dans les digues.

«Elles ont été endommagées à deux endroits durant la tempête. Avec les grandes marées qu’on a connues à ce moment, les vagues dépassaient nos digues de plus de trois mètres par moment. Dès que le pire est passé, nos équipes ont pu rapidement réparer et sécuriser nos digues en moins de 24 heures», a précisé la directrice des communications d'ArcelorMittal, Annie Paré.

Le chemin a été inondé et certains équipements ont été endommagés. Du côté des installations portuaires, des bris ont été constatés à un brise-lame et à des aides à la navigation.

Les opérations de l’usine de boulettage ont été interrompues pendant quelques heures en raison d’une interruption de l’alimentation en eau par la Ville de Port-Cartier.

Les équipes d’ArcelorMittal s’étaient préparées à cette tempête dans les jours précédents en fermant le chemin principal qui longe les digues et en déplaçant du matériel roulant.

L’entreprise tirera des leçons de la dernière tempête, comme elle l’a fait lors d’événements similaires survenus en 2006 et 2016. Les digues pourraient devoir être rehaussées pour faire face à la prochaine tempête. Des analyses sont en cours.

«Ça va faire partie des choses que nos gens sont en train d’évaluer. Il y a toujours des recommandations qui sortent de ces analyses-là. Nous, on va faire le nécessaire parce qu’il faut s’assurer qu’on est en mesure de bien répondre à ces situations. On le voit, 2006, 2016, maintenant 2022, s’est assez rapproché quand même. On fait le nécessaire pour s’assurer d’abord de la protection de nos gens et après, l’environnement et la protection des installations», a indiqué Annie Paré.

ArcelorMittal a qualifié d'excellente la mobilisation de ses employés lors de la tempête, dans un contexte où ceux-ci vivaient également une situation d’urgence avec les pannes d’électricité et d’alimentation en eau potable qui touchaient l’ensemble de la ville.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.