/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Deux interprétations du merlot

Deux interprétations du merlot

Coup d'oeil sur cet article

Cépage souvent honni pour des raisons inexplicables – pensez au film américain culte Sideways – le merlot peut pourtant donner des vins proprement prodigieux. Il suffit évidemment de penser au célèbre Petrus (sans accent et, de grâce, ne dites pas «château» Petrus), mais aussi à une multitude de grands vins produits dans le Bordelais où il représente plus de 65% de la surface plantée. Il est évidemment roi à Pomerol et à Saint-Émilion, mais il a ses entrées dans le Médoc et à Graves. On le retrouve évidemment un peu partout dans le monde, mais il donne souvent le meilleur de lui-même en Californie, en Italie et au Chili. Sans oublier la vallée du Niagara où il peut surprendre. On le retrouve rarement seul et plus souvent assemblé à d’autres cépages. Le plus célèbre de ses complices est évidement le cabernet-sauvignon, mais il s’accommode très bien du cabernet franc et sangiovese. Immédiatement charmeur, il possède, lorsqu’il est cultivé et vinifié avec soin, les atouts nécessaires pour bien vieillir. En voici deux à découvrir. Le premier est au sommet de sa courbe de maturité alors que le second devrait livrer tous ses secrets d’ici trois ou quatre ans. 

Buvez moins. Buvez mieux.

Château Garraud 2016, Lalande-de-Pomerol, France

30,75 $ - Code SAQ 978072 – 14 %

On est en présence ici d’une expression merveilleusement classique du merlot. Comptant pour près de 80% de l’assemblage, les cabernet franc et cabernet-sauvignon jouent des rôles de soutien. Provenant d’un grand millésime, le vin se livre sans détour avec des parfums charmeurs de fruits noirs, de terre humide, de sang de viande rouge, de champignon de Paris et d’épices douces. La bouche est un heureux mélange de fruité soyeux, de tanins tendres, le tout culminant sur une finale étonnante de longueur et de précision. Le vin est certes riche, voire capiteux en finale, mais la fraîcheur du fruité apporte un équilibre incontestable. Du pur plaisir!

★★★ 1⁄2 $$$

Le Macchiole 2020, Bolgheri, Italie

39,25 $ - Code SAQ 15081270 – 13,5 %

Producteur phare de la célèbre région méditerranéenne de Toscane, Macchiole est surtout connu pour sa cuvée Messorio, un super Toscan que les nouveaux riches s’arrachent. Sa version « junior » est non seulement proposée à un prix plus décent, mais elle offre souvent plus de plaisir. Le merlot domine pour la moitié de l’assemblage, lequel est complété par le cabernet franc, le cabernet-sauvignon et une touche de syrah. Cette dernière, comptant pourtant pour moins de 15%, s’illustre immédiatement au nez avec son côté floral, alors que les notes de fruits noirs et d’épices complètent le tableau olfactif. C’est en bouche que le merlot révèle ses attributs avec sa texture serrée, des tanins élégants, quoiqu’encore granuleux, de l’amplitude et une finale aromatique soutenue. Un vin sérieux qui livrera le meilleur de lui-même dans 3 ou 4 ans. Cher, mais il y a du potentiel de garde ici.

★★★ 1⁄2 $$$$

Légende

★ Correct

★★ Bon

★★★ Très bon

★★★★ Excellent

★★★★★ Exceptionnel

Plus d’étoiles que de dollars: vaut largement son prix.

Autant d’étoiles que de dollars: vaut son prix.

Moins d’étoiles que de dollars: le vin est cher.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.