/lifestyle/books
Navigation

Mieux-être: dépassez vos propres limites

Super pouvoirs No limit!
Photo fournie par Guy Trédaniel Éditeur

Coup d'oeil sur cet article

Apparemment, c’est souvent nous qui en venons à nous imposer des limites. Et ce sont ces mêmes limites qui freinent la plupart des individus à aller de l’avant et à se surpasser. Dans son livre Super pouvoirs No limit! l’auteur Joseph Murphy suggère qu’il est possible de façonner un monde qui convient à chacun en brisant certaines limites trop emprisonnantes.

L’auteur Joseph Murphy, décédé en 1981, a écrit une trentaine d’ouvrages sur le pouvoir du subconscient et la pensée positive dont il a vendu plus de dix millions d’exemplaires, principalement vers la fin de sa vie. 

Depuis quelque temps, ses ouvrages sont repris, réédités et actualisés. Dans cette nouvelle version, revisitée par Mitch Horowitz, que l’on qualifie de master class pour accéder à sa magie intérieure, on souhaite mettre l’accent sur l’idée que nous seuls avons le pouvoir d’accéder au succès. 

Droit au succès

Inutile de compter sur les autres pour y arriver, cela ne fonctionne tout simplement pas. D’ailleurs, qui est la meilleure personne, la mieux placée pour connaître vos besoins et vos objectifs à atteindre ? 

Même si vos besoins et vos objectifs sont parfois flous et qu’ils mutent au fil des ans, c’est tout de même à vous de prendre le temps de les établir et de trouver des pistes de solutions pour les atteindre. 

Cela ne veut pas dire qu’il ne se trouve pas sur votre passage des guides ou des mentors, néanmoins, ce ne sont que des ressources. Tout le travail doit être fait par vous pour accéder au succès auquel vous avez droit.

Utiliser ses facultés

Trop souvent, selon l’auteur, on se laisse influencer par les autres, leurs arguments, leurs réserves ou plus souvent par leur négativisme. Parfois, ce sont même leurs idéaux qui ne sont pas nécessairement les nôtres qui nous induisent en erreur. 

En utilisant ses propres facultés qui sommeillent en soi, en prenant soin de retourner en arrière pour se souvenir quels étaient les rêves que nous avions avant d’être alourdis par le poids de la vie, on en vient à se centrer et à suivre la route qui nous convient. 

Lorsque l’on suit sa mission de vie, plus rien ne peut ternir notre réussite, à condition de déployer les efforts nécessaires.

L’après-Covid

Super pouvoirs No limit!
Photo fournie par les Éditions Marabout

Écrit par un psychiatre et un urgentologue, cet ouvrage se penche sur la crise sanitaire qui a laissé des traces et qui a surtout soulevé diverses prises de conscience sur le plan humanitaire. Boris Cyrulnik et Xavier Emmanuelli souhaitent que la société en sorte gagnante en construisant une société différente et surtout plus humaine. Que ce soit au niveau de la santé, des relations humaines ou du système scolaire. 

Conscients que les personnes âgées ont beaucoup souffert en grande partie en raison de l’isolement, les auteurs croient qu’il est important de faire les choses différemment dans le futur, d’autant plus que l’on sait que ces gens qui n’ont plus de réelles activités vivent dans l’attente d’une manifestation d’amour d’un proche, notamment. Le manque d’affectivité est important pour tout le monde, mais pour eux, ce le serait davantage. 

La rencontre de l’autre est vitale pour l’être humain. Sur le long terme, l’isolement affecte considérablement la santé psychologique, mais également physique puisque l’individu peut se laisser aller au point d’altérer sa santé. «Un humain seul ne fonctionne pas», affirment les spécialistes de la santé, ajoutant que l’on peut mourir d’une carence affective. Même la présence d’un chat ou d’un chien peut faire une différence. Devrait-on alors laisser entrer les animaux de compagnie dans les résidences pour personnes âgées? 

Outre les gens âgés, l’ensemble de la société a souffert de l’isolement. On conviendra que les amis sur les réseaux sociaux ne comptent pas dans l’équation. Ce sont, pour la plupart, des amis artificiels qui n’aident pas nécessairement à soulager l’anxiété et la détresse psychologique occasionnées par l’isolement. 

À la lumière de cette lecture, on convient qu’il n’y a pas de solution concrète, mais plusieurs questionnements et même des idées lancées. C’est intéressant de s’y pencher, car personne ne sait ce que l’avenir nous réserve. 

La maladie qui n’est pas une fatalité

Super pouvoirs No limit!
Photo fournie par les Éditions Albin Michel

Bon nombre de nos maux, voire certaines grandes maladies, ne seraient pas une simple fatalité. Dans la croyance de la médecine orientale, on estime que les problèmes rencontrés dans la vie en général, qui font entrave à notre épanouissement et troublent notre corps physique, se manifestent en maladie. 

Ainsi, la plupart de nos problèmes de santé sont une manifestation de nos problèmes de l’âme ou de l’esprit. On dit que c’est la conscience qui exprime les troubles énergétiques générant la maladie. Dans son livre Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, l’auteur Michel Odoul énumère la longue liste de maladies pouvant provenir d’un mal-être émotionnel, liant la maladie physique à un problème émotionnel concret. Que ce soit des allergies, des problèmes alimentaires comme l’anorexie ou la boulimie, les migraines les maladies inflammatoires et même dans certains cas le cancer, elles sont là pour une raison.

En enrayant vos problèmes émotionnels, comme de la frustration refoulée, des ennuis au travail ou dans son couple, ainsi que diverses tensions qui persistent, on peut prévenir qu’une maladie survienne.

En clair, notre corps nous parle chaque fois que quelque chose ne va pas dans notre esprit. À nous d’apprendre à l’écouter.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.