/finance
Navigation

Des fonctionnaires reçoivent une trop grande augmentation salariale, selon la FCC

Coup d'oeil sur cet article

Les augmentations de salaire pouvant aller jusqu’à 20 % pour les hauts fonctionnaires provinciaux sont «indécentes» dans un contexte où les Québécois ont du mal à joindre les deux bouts, dénonce la Fédération canadienne des contribuables (FCC). 

«Le contribuable moyen se contente d'une augmentation de salaire qui suit à peine l’inflation alors que les bureaucrates, qui ont déjà des salaires très enviables, perçoivent d'énormes augmentations sur le dos des contribuables», a déploré Nicolas Gagnon, directeur de la FCC pour le Québec, dans un communiqué lundi.

Rappelons que le gouvernement du Québec a indiqué qu'une douzaine de fonctionnaires parmi les plus hauts placés ont reçu des augmentations de salaire allant de 11 % à 20 % depuis le dernier exercice financier.

À titre d’exemple, le greffier du Conseil exécutif, Yves Ouellet, a vu son salaire passé de 325 810 $ à 387 580 $. Celui de la négociatrice en chef du Québec, Édith Lapointe, est passé de 223 118 $ à 266 639 $, tandis que celui du vice-président de Retraite Québec, Daniel Charbonneau, est passé de 169 910 $ à 208 258 $.

«Legault a gagné ses élections de 2018 et 2022 en promettant de créer des emplois bien rémunérés, mais forcer les contribuables à assumer les augmentations salariales des hauts fonctionnaires n'est pas la bonne façon de le faire», a ajouté M. Gagnon.

La FCC estime que le gouvernement caquiste devrait plutôt «avoir le réflexe de réduire ses dépenses» et que le gel des salaires de ses bureaucrates les mieux payés est «une première étape évidente».

Selon la FCC, au cours de l'année 2022-2023, le gouvernement du Québec a dépensé 57 milliards $ pour payer ses employés, ce qui représente 52,5 % des dépenses totales du gouvernement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.