/world/middleeast
Navigation

Iran: arrestation de trois femmes journalistes

Iran: arrestation de trois femmes journalistes
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Au moins trois femmes journalistes ont été arrêtées en Iran, a-t-on appris lundi de sources locales, sur fond du mouvement de contestation déclenché par la mort en détention de Mahsa Amini en septembre. 

«Au cours des dernières 48 heures, au moins trois journalistes - Melika Hashemi, Saïdeh Shafiei et Mehrnoush Zareï - ont été arrêtées», a annoncé l'Association des journalistes de Téhéran dans un communiqué.

Aucun détail n'a été donné sur les raisons de l'interpellation de ces journalistes travaillant pour des journaux et une agence.

Le quotidien réformateur «Etemad» a précisé qu'elles avaient été transférées à la prison d'Evine à Téhéran. 

Ce journal évalue à 79 le nombre de journalistes interpellés depuis le début des manifestations dans le pays il y a quatre mois. 

Fin octobre, plus de 300 journalistes et photojournalistes iraniens avaient critiqué dans une lettre ouverte les autorités pour avoir «arrêté (leurs) confrères et pour les avoir privés de leurs droits» notamment l'«accès à leurs avocats».

Selon les autorités, des centaines de personnes, parmi lesquelles des membres des forces de sécurité, ont été tuées dans le contexte des manifestations depuis la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, 22 ans, à la suite de son arrestation par la police des mœurs pour violation présumée du code vestimentaire pour les femmes. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.