/world/pacificasia
Navigation

Le faible taux de natalité menace le fonctionnement du Japon

JAPAN-ENVIRONMENT-CONSERVATION-WATER POLLUTION-SWIM-OLY-2020
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre japonais Fumio Kishida a jugé lundi que le faible taux de natalité et le vieillissement de la population dans l’archipel menaçaient le fonctionnement de la société nipponne, promettant de s’attaquer au problème via une nouvelle agence gouvernementale.

• À lire aussi: Des plongeurs filment un calamar géant en pleine mer

«S’attaquer à la question des politiques de l’enfance et de l’éducation des enfants» est un chantier «qui ne peut pas attendre et ne saurait être reporté», a déclaré le dirigeant conservateur lors d’un discours de politique générale devant le Parlement.

«En raison de la baisse rapide du taux de natalité, on estime que le nombre annuel de naissances est tombé l’an dernier sous la barre des 800 000», a-t-il ajouté.

Pour cette raison, le Japon est «à la limite de l’incapacité de pouvoir continuer à fonctionner en tant que société», a aussi relevé le premier ministre.

  • Écoutez l'édito de Loïc Tassé à l'émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 12 h 30 via QUB radio :

M. Kishida a affirmé que sa politique - qui inclut le lancement d’une nouvelle «Agence de l’enfant et de la famille» en avril prochain - vise à assurer la «viabilité» et l’«inclusivité» de la troisième économie mondiale.

Le premier ministre nippon a ajouté qu’il voulait doubler à terme les dépenses pour les programmes liés à l’enfance. «Nous devons mettre sur pied une économie sociale mettant la priorité sur les enfants», a-t-il déclaré.

De nombreux pays industrialisés observent un déclin de leurs taux de natalité, mais la tendance est particulièrement prononcée au Japon, en déclin démographique, et dont le pourcentage d’habitants âgés de 65 ans et plus est le deuxième au monde derrière Monaco, selon les données de la Banque mondiale.

Le Japon, qui compte 125 millions d’habitants, consacre une grande partie de ses ressources au nombre croissant de personnes âgées.

Les taux de natalité baissent y compris chez les voisins de l’archipel, dont la Chine, où la population a même diminué en 2022 selon des données publiées la semaine dernière, une première depuis six décennies.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.