/news/education
Navigation

Les cégépiens réclament un test en français à l’arrivée au cégep

Bloc école
Photos d'archives, Daphnée Dion-Viens

Coup d'oeil sur cet article

Pour améliorer la maîtrise du français écrit des cégépiens, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) réclame l’instauration d’un test diagnostique pour tous les étudiants afin que ceux qui en ont besoin s’inscrivent à un cours de renforcement en orthographe au tout début de leurs études collégiales. 

• À lire aussi: Déclin du français: voyez des exemples de fautes de cégépiens

Cette évaluation permettrait « de les soutenir dès leur arrivée au cégep », fait valoir sa présidente, Maya Labrosse. Présentement, des cégeps imposent un cours de mise à niveau après un échec au premier cours de français. « Vaut mieux prévenir plutôt que guérir », affirme Mme Labrosse.

Plus fiable que le bulletin

D’autres cégeps imposent ce cours d’appoint à des étudiants qui ont eu de faibles résultats en français en cinquième secondaire. Or, la note inscrite dans le bulletin de cinquième secondaire est parfois difficilement comparable d’une école à l’autre, fait valoir Maya Labrosse.

« Beaucoup d’établissements collégiaux utilisent déjà un test pour classer les étudiants en anglais, parce que la note au secondaire ne dit pas toujours grand-chose sur le niveau de compétences de la personne étudiante », fait-elle remarquer.

Cette prise de position survient alors que La Presse rapportait hier que le taux de réussite à l’épreuve ministérielle d’écriture de cinquième secondaire avait chuté drastiquement dans plusieurs centres de services scolaires entre 2019 et 2022. 

La baisse est toutefois nettement moins marquée pour le taux de réussite global au cours de français de cinquième secondaire, qui prend aussi en compte la note-école obtenue par l’élève.

La FECQ aimerait par ailleurs que ce cours de renforcement obligatoire puisse être considéré comme un cours complémentaire, plutôt que de s’ajouter à ceux déjà prévus dans le parcours scolaire de l’étudiant. 

Les étudiants réclament aussi la création d’une plate-forme de tutorat en ligne, un peu à l’image d’Alloprof mais pour les cégépiens.

Selon une récente enquête, plus de la moitié des cégépiens estiment avoir besoin d’aide pour écrire sans fautes, rapportait Le Journal en décembre.

Pas nécessaire, selon les cégeps

À la Fédération des cégeps, on se réjouit de constater que les étudiants se préoccupent de la réussite en français et qu’ils sont à la recherche de solutions.

Son président, Bernard Tremblay, considère toutefois que l’instauration d’un test diagnostique en français n’est pas nécessaire, « puisque ces jeunes viennent de terminer leur secondaire avec des résultats qui sont supposés évaluer à quel niveau ils sont. »

« On a déjà l’information qu’on devrait avoir », affirme-t-il.

Il serait plus judicieux de consacrer davantage de ressources pour aider ces étudiants qui maîtrisent mal le français, ajoute-t-il. M. Tremblay émet aussi des réserves sur le fait de remplacer un cours complémentaire par un cours de français, puisque les cours à option servent d’abord à « élargir les horizons et à développer de nouveaux intérêts » chez les étudiants.

Au cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry, on reconnaît que les impacts de la pandémie se font toujours sentir dans les rangs des étudiants. « Dans ce contexte préoccupant, nous souhaitons mieux accompagner les étudiants afin que ceux-ci puissent réussir leur parcours académique », s’est contentée d’indiquer sa directrice des communications, Lyann St-Hilaire. 

Les propositions de la FECQ ont été formulées dans le cadre de travaux en cours au ministère de l’Enseignement supérieur qui visent à augmenter la réussite aux premiers cours de littérature et de philosophie au cégep.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.