/opinion/columnists
Navigation

L’intolérable lenteur des alliés de l’Ukraine

UKRAINE-RUSSIA-WAR-CONFLICT
Photo AFP Des soldats ukrainiens participaient à des exercices militaires dans la région de Donetsk, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

Et si Vladimir Poutine parvenait à conquérir une grande partie de l’Ukraine au printemps ?

Quand l’armée ukrainienne disposera du matériel militaire qu’elle demande, cette possibilité pourra être écartée. Pour le moment, elle ne l’est pas.

Les hésitations de l’Allemagne à autoriser les chars de fabrication allemande à combattre en Ukraine ne sont pas acceptables en regard de la gravité des enjeux.

Bien sûr, il vaut mieux que des chars d’autres pays alliés se retrouvent aussi sur le champ de bataille. Mais pour le reste, la guerre en Ukraine arrive à une étape décisive et l’armée ukrainienne a besoin de toutes les armes conventionnelles possibles.

Bien entendu, les soldats ukrainiens ne sont pas nécessairement formés au maniement de ces armes. Mais justement, les interminables tergiversations des alliés font perdre un temps précieux à l’armée ukrainienne.

On peut comprendre que personne ne donnait cher de la peau de l’armée ukrainienne au début de la guerre, mais tel n’est plus le cas.

De même, les ambitions de Poutine sont apparues de plus en plus clairement après le début du conflit. Il veut au moins reconstituer l’ancien empire de l’Union soviétique. Même si la Russie ne semble pas capable pour le moment de reconstruire son empire, ce projet dangereux doit être stoppé dès maintenant.

Trois issues

D’ici la fin de l’année, trois issues sont possibles : 1) que la Russie reconquière une partie supplémentaire importante du territoire ukrainien ; 2) que le conflit s’enlise dans ses frontières actuelles ; 3) que l’Ukraine regagne une partie significative de son territoire.

L’avènement des deux premières possibilités aurait des effets négatifs sur la coalition européenne, sur l’économie mondiale et sur le niveau de confiance dans les démocraties. Bien plus, pareilles situations pourraient inciter la Chine à épauler davantage la Russie pour faire pencher la balance en sa faveur.

Inversement, de nouveaux gains significatifs de l’armée ukrainienne sur le terrain stimuleraient l’économie mondiale. Ils favoriseraient la concertation entre les États-Unis et leurs alliés. Enfin, ils feraient réfléchir Xi Jinping sur les projets de conquête, comme les autres dictateurs de son acabit.

Les dirigeants russes jouent leur carrière dans cette guerre. Les Russes ne leur pardonneraient pas une défaite. Même un long enlisement serait dangereux pour eux.

C’est pourquoi la propagande russe tente de faire croire que l’existence de la Russie est en jeu dans cette guerre d’agression qu’elle a engagée.

Démocratisation

Pour le moment, personne ne veut démanteler la Russie. Cependant, la transformation de son régime politique en une démocratie devient de plus en plus souhaitable. À vrai dire, le reste de l’Occident ne pourra pas dormir en paix tant que la Russie ne sera pas devenue une démocratie à part entière.

Bref, plus on examine les grands enjeux de la guerre en Ukraine, plus la lenteur à lui fournir de l’armement paraît intolérable et dangereuse.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.