/sports/hockey
Navigation

Remparts: gain signé Gweon et Miller

Québec a été propulsé par l’apport de ses joueurs de soutien

Le gardien des Remparts Quentin Miller a fermé la porte aux joueurs de l’Océanic, surtout en fin de rencontre, hier.
Photo Didier Debusschère Le gardien des Remparts Quentin Miller a fermé la porte aux joueurs de l’Océanic, surtout en fin de rencontre, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Menés par le brio de leur quatrième trio et un arrêt spectaculaire de Quentin Miller en troisième période, les Remparts ont conclu leur fin de semaine en l’emportant par la marque de 5 à 2 sur l’Océanic de Rimouski, hier soir au Centre Vidéotron.

• À lire aussi: Les piliers offensifs des Sags s’amusent à Moncton

• À lire aussi: LHJMQ: Patrick Roy signe sa 500e victoire en carrière

On parle souvent des gros canons des Remparts, mais c’est le trio composé d’Andrew Gweon, Elliot Lavoie et Davis Cooper qui a donné le ton à la rencontre d’hier en inscrivant les deux premiers buts des locaux pour leur donner une avance de 2 à 0 après les 20 premières minutes de jeu. 

Cooper a tout d’abord ouvert la marque avec son 13e de la saison puis Lavoie a inscrit son deuxième de la campagne tandis que Gweon a été complice des deux filets. Il a d’ailleurs été nommé la première étoile de la rencontre.

« Je ne suis pas habitué à ça ! C’est un bon sentiment et je suis simplement heureux d’avoir contribué aux succès de l’équipe », mentionnait-il après le match.

Pour Roy, la tenue de son quatrième trio avait été l’un des points forts de la victoire des siens.

« Ce sont des gars qui sont sur la job, qui travaillent fort. Ce sont des guerriers, match après match. Aujourd’hui, ils ont été extraordinaires, ils ont joué un fort match et se sont bien complétés », mentionnait-il, ajoutant un peu plus tard que chacun acceptait son rôle.

« On a vraiment une belle chimie. [...] On va continuer de faire des petites expériences, mais que chacun accepte son rôle, c’est probablement le plus gros défi d’une équipe comme la nôtre qui gagne match après match. »

Impérial dans les buts

L’autre point fort, il est venu en troisième période. Alors que les Remparts écoulaient une pénalité de quatre minutes à Nathan Gaucher, Quentin Miller a réalisé un superbe arrêt, à bout portant, pour empêcher l’Océanic de créer l’égalité. 

Justin Robidas s’est ensuite emparé du rebond pour s’amener à deux contre un avec Pier-Olivier Roy avant de le lui remettre pour faire 4 à 2 Québec.

« Leur quatrième but, c’est un très bel arrêt de Miller et ça donne le deux contre un ensuite. On marque, c’est 3 à 3. Parfois, il ne suffit que d’un fil. Je pense qu’on avance dans ce qu’on fait et on a donné du fil à retordre à Québec ce soir, pendant deux périodes », résumait l’entraîneur-chef de l’Océanic Serge Beausoleil.

Arrêt clé

Au final, Miller a terminé avec 17 arrêts.

« Au début de l’année, on avait un ménage à trois et il nous a forcé la main. Maintenant, il récolte. Dans les 40 premières minutes de jeu, je trouvais qu’il était généreux sur les rebonds. En troisième, il a sorti les gros arrêts. Son arrêt en troisième a été la clé pour nous permettre d’aller chercher le but. » 

Ce qu’on a remarqué... 

ROY HONORÉ AVANT LE MATCH

Le gardien des Remparts Quentin Miller a fermé la porte aux joueurs de l’Océanic, surtout en fin de rencontre, hier.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Avant le match, les Remparts ont souligné la 500e victoire de Patrick Roy, récoltée vendredi soir à Rimouski. L’organisation avait préparé une vidéo pour lui rendre hommage dans laquelle se sont succédé Guy Chouinard, Yanick Jean, Réal Paiement, Mario Durocher, Richard Martel, Martin Laperrière, Benoit Desrosiers, Simon Gagné et Nicole Bouchard pour lui dire un mot.


DE BONS MOTS DE MARTEL

Le gardien des Remparts Quentin Miller a fermé la porte aux joueurs de l’Océanic, surtout en fin de rencontre, hier.
Photo d'archives, Agence QMI

On ne vous fera pas un résumé de chacun des discours, mais celui de Richard Martel était particulièrement digne de mention. : 

« On me demande souvent si je m’ennuie de coacher, et oui, je m’ennuie de coacher. De temps en temps, ça m’arrive. Mais ce dont je m’ennuie le plus, c’est de coacher contre toi parce que tu dégages l’intensité puis tu veux gagner tous les soirs, et ça, ça venait me chercher et ça me motivait. Cette sensation-là, je ne la retrouve plus. »


QUENTIN MILLER A TENU LE COUP

Quentin Miller disputait un troisième match de suite puisque le gardien no 1 de l’équipe, William Rousseau, est toujours aux prises avec une grippe. Au cours de ces trois départs, le gardien de 17 ans a récolté trois victoires, maintenu une moyenne de buts alloués de 2,00 et un pourcentage d’efficacité de 0,906.


THÉO ROCHETTE EN FORME

Le gardien des Remparts Quentin Miller a fermé la porte aux joueurs de l’Océanic, surtout en fin de rencontre, hier.
Photo d'archives, Didier Debusschère

Avec deux autres buts hier, Théo Rochette a inscrit dix points, dont huit buts, à ses quatre derniers matchs. Il compte maintenant 28 buts cette saison et n’est plus qu’à cinq de sa marque personnelle de 33 effectuée la saison dernière. 

« Les dernières chances que j’ai eues ont presque toutes fini au fond. La rondelle tourne pour moi et on va espérer que ça dure le plus longtemps possible pour aider l’équipe. »

Les entraineurs les plus victorieux dans l’histoire de la LHJMQ 

Richard Martel 589 

Guy Chouinard 569 

Yanick Jean 554 * 

Mario Durocher 546 

Réal Paiement 541 

Patrick Roy 501 * 

* Entraineurs actifs 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.