/news/coronavirus
Navigation

Résidences pour aînés: la pandémie a retardé l’installation de gicleurs

Coup d'oeil sur cet article

Neuf ans jour pour jour après la tragédie de L'Isle-Verte, encore le tiers des résidences pour aînés de la province ne sont pas munies de gicleurs ou le sont partiellement. La pandémie a ralenti le processus d'installation des systèmes dans les établissements. 

L'obligation d'installer des gicleurs découle de l'incendie de la résidence du Havre où 32 personnes âgées ont perdu la vie à L'Isle-Verte le 23 janvier 2014.

Selon les plus récentes données transmises à TVA Nouvelles, au total, 428 résidences pour aînés ne sont pas munies de gicleurs. Il s'agit souvent de petites ou moyennes RPA en région qui ne sont pas affiliées aux grands groupes.

Depuis la tragédie en 2014, beaucoup de chemin a, toutefois, été parcouru en lien avec l'installation de tels systèmes dans la province. En date de la fin de l'année 2022, 66 % des résidences pour aînés possèdent un système de gicleurs dans la province, soit 1001 établissements. Au total, 78 résidences sont considérées comme partiellement giclées.

Dans l'Est-du-Québec, selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux, 26 résidences n'ont pas de gicleurs sur un total de 109 au Bas-Saint-Laurent. En Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, 50 % des 38 établissements de la région sont considérés comme non giclés. Sur la Côte-Nord, deux des sept résidences n'ont pas un tel système.

Québec a accordé un nouveau délai de deux ans pour permettre aux RPA de terminer les travaux pour l’installation de gicleurs. L'échéance pour se conformer est maintenant le 2 décembre 2024.

Le coût de l'installation de tel système a littéralement explosé avec la hausse du prix des matériaux. La pandémie a aussi ralenti le processus d'installation.

Le sursis accordé était nécessaire pour éviter des fermetures d'établissements, selon le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA)

«Dans les deux dernières années et demie presque trois ans à cause de la pandémie, évidemment, on a pris un grand recul, soit parce qu’on ne pouvait pas entrer dans les résidences avec les confinements, soit parce qu’il y a eu des pénuries d’équipements. Évidemment, il manquait des matières premières, des tuyaux, des morceaux de gicleurs. On ne pouvait donc pas les mettre en place ou il y a eu la pénurie de main-d’œuvre qui dure encore», a expliqué le PDG du RQRA, Marc Fortin.

Les programmes d'aide financière ont été bonifiés par Québec. Le RQRA soutient qu'ils répondent bien aux besoins sur le terrain.

Neuf ans après la tragédie de L'Isle-Verte, de nombreuses leçons ont été tirées des événements, notamment pour les services incendie, mais aussi pour la prévention des risques dans les RPA.

«Les leçons ont été [entre autres] sur le nombre de personnes qui sont là la nuit sur les équipements, s’assurer d’avoir des extincteurs partout, d’avoir des détecteurs de fumée, évidemment, par type de bâtiments», a ajouté M. Fortin.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.