/sports/hockey
Navigation

Canucks: Bruce Boudreau comprendra, selon J.T. Miller

Canucks: Bruce Boudreau comprendra, selon J.T. Miller
Getty Images via AFP

Coup d'oeil sur cet article

Misant sur un nouvel entraîneur-chef pour tenter de relancer leur pénible saison, les Canucks de Vancouver ont déjà éloigné Bruce Boudreau de leur esprit, estimant qu’une nouvelle étape est amorcée. 

• À lire aussi: LNH: bilan de mi-saison des gardiens dans l’Ouest

• À lire aussi: Une dernière semaine émotive pour Bruce Boudreau

L’organisation de la Colombie-Britannique a limogé Boudreau dimanche et embauché Rick Tocchet, qui dirigera son premier match mardi à l’occasion d’un duel contre les Blackhawks de Chicago. 

Certains diront que les dégâts sont trop importants pour espérer une qualification en séries, mais les joueurs du club souhaitent d’abord retrouver le chemin de la victoire. 

Avec 10 revers en temps réglementaire dans les 11 derniers affrontements, il devient difficile d’apprécier le travail quotidien. L’attaquant J.T. Miller se dit prêt à donner la chance au coureur et regarde vers l’avant.

«Il ne s’agit pas d’un manque de respect à l’égard de Bruce. J’ai entretenu une excellente relation avec lui et c’est triste de le voir quitter la formation. Toutefois, nous sommes des professionnels et je pense que Bruce comprendra que maintenant, nous devons progresser et nous préoccuper de la fondation que nous désirons établir ici. On veut commencer du bon pied une nouvelle époque», a-t-il affirmé au site NHL.com.

Bonne chance à Tocchet  

Néanmoins, la tâche de Tocchet s’annonce compliquée en dépit de toute sa bonne volonté. Vancouver accuse un retard de 16 points sur une place donnant accès aux éliminatoires. En défense, l’équipe occupe le 31e rang de la Ligue nationale de hockey avec une moyenne de buts alloués de 3,96. Son infériorité numérique est la pire du circuit avec un pourcentage d’efficacité de 65,9%.

Pour le nouveau pilote, il y a un moyen de sortir du bourbier: l’intensité et la détermination doivent primer dans le jeu de ses ouailles. Sans ces éléments susceptibles d’instaurer une chimie renouvelée, toute stratégie nouvelle deviendra futile.

«Tout est une question de relation dans ce sport. Oui, il y a les “X” et les “O” ainsi que tout le reste, mais les joueurs devraient avoir une voix forte et agir en partenariat. Quelques éléments relatifs à l’état d’esprit sont également non négociables», a-t-il précisé.

«C’est un gars ayant une grande énergie et il prône une structure solide, a renchéri le défenseur Oliver Ekman-Larsson, à propos de son nouveau patron qu’il a connu quand celui-ci a été aux commandes des Coyotes de l’Arizona, de 2017 à 2021. Il imposera énormément de règles et sera dur à notre endroit. Il souhaite nous voir jouer avec beaucoup de vitesse et d’intelligence, tout en travaillant fort. Je pense que ce sera pas mal de patinage et moins d’immobilisme. Notre groupe en bénéficiera.»

La rencontre Hawks-Canucks sera diffusée à la chaîne TVA Sports dès 22 h.

Canucks: Bruce Boudreau souhaitait demeurer en poste 

Peu après avoir perdu son poste d’entraîneur-chef des Canucks de Vancouver, Bruce Boudreau a mentionné n’avoir jamais pensé à quitter son emploi.

Sur les ondes de SiriusXM, lundi, Boudreau a déclaré qu’il «n’était absolument pas question» de remettre sa démission.

«Vous voulez que je parte? Laissez-moi aller, mais je n'abandonnerai jamais parce que si vous faites cela, vous abandonnez les joueurs et nous devons continuer de l’avant. Ainsi, quel genre de message j'enverrais si j'étais celui qui abandonne? Donc, ça n'allait pas arriver», a-t-il mentionné.

Le règne de l’homme de 68 ans a duré 13 mois avant son remplacement par Rick Tocchet, dimanche dernier. Sous ses ordres, les Canucks ont maintenu un dossier de 50-40-13. D’ailleurs, Tocchet aurait signé son contrat à titre d’entraîneur-chef durant la dernière semaine de travail de Boudreau, d’après la chaîne TSN.

L’ancien pilote de la formation britanno-colombienne n’était pas prêt à exprimer ses états d’âme quant à la gestion de la situation par le directeur général des Canucks, Patrik Allvin.

«À un moment donné, je me sentirai peut-être obligé de dire certains trucs. Pour l'instant, je laisserai ces informations privées et je passerai à un autre sujet», a déclaré l’ancien entraîneur.

Rutherford présente ses excuses

Le vice-président des opérations hockey des Canucks, Jim Rutherford, a offert ses excuses à son ancien pilote en raison de la gestion du changement d’entraîneur par l’organisation. Le départ de Boudreau était devenu un secret de Polichinelle, même aux yeux du principal intéressé, qui a d’ailleurs eu droit aux adieux de la foule du Rogers Arena, samedi.

«Malheureusement, ça s'est passé ainsi. Personne n'en tire une grande fierté. Je connais Bruce depuis longtemps. Il a été un ami et je me sens très mal à ce sujet. Si j'ai offensé quelqu'un dans le processus, je m'excuse personnellement, au nom des Canucks», a déclaré le grand patron de la concession vancouvéroise en conférence de presse, dimanche.

L’ère Rick Tocchet avec les Canucks commencera mardi soir lorsque ses protégés recevront les Blackhawks de Chicago.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.