/lifestyle/columnists
Navigation

L’angoisse de l’abandon est difficile à supporter

Coup d'oeil sur cet article

Je suis une fille de 28 ans qui vit encore chez ses parents. Mes relations avec les hommes ont toujours été complexes et je ne me suis jamais sentie assez aimée pour avoir envie de partager ma vie avec quelqu’un.

Il faut dire que l’exemple de mes parents, mariés depuis 42 ans et qui s’aiment comme au premier jour, a mis la barre haute. Je ne sais pas si je rencontrerai un jour quelqu’un capable de me faire vivre une aussi parfaite harmonie.

Depuis six mois, j’ai un copain avec qui je m’entends bien. Il a un bon emploi et me promet de prendre soin de moi si on s’installe ensemble. Ça me tenterait beaucoup, mais j’hésite encore, car dès qu’il saute une journée sans m’écrire au moins un SMS pour me dire qu’il m’aime, je doute de lui. Ma tête se met à l’imaginer dans les bras d’une autre femme et je panique.

Et quand je me mets à paniquer, je lui dis des choses pas gentilles s’il m’appelle ou quand on sort ensemble, et on se chicane invariablement. Comme il ne supporte pas la chicane, il boude ensuite pendant plusieurs jours, et c’est toute une côte à remonter ensuite pour reprendre le fil entre nous.

J’aimerais lui dire que c’est mon insécurité qui me rend comme ça, mais je n’ose pas lui révéler ce côté sombre de ma personnalité. Pourquoi est-ce que je suis comme ça, vous pensez ? Pourquoi la peur de le perdre me rend-elle désagréable avec lui alors que dans le fond je l’aime ?

L’autre jour il m’a dit qu’il aurait du mal à partager sa vie avec une femme qui boude comme je le fais. J’aurais dû profiter de ce moment pour lui expliquer que c’est la peur de le perdre qui me rend comme ça et que si on vivait ensemble, je n’aurais probablement plus peur de le perdre, donc que je ne bouderais pas. Comment me fortifier sur le plan émotionnel ?

Une fille qui veut évoluer

Bouder est la façon idéale pour quelqu’un qui a peur de parler, donc de dire sa vérité, pour faire sentir sa colère à l’autre. Et c’est très désagréable à vivre pour qui la subit. Si au lieu d’utiliser un tel subterfuge, vous appreniez simplement à vous ouvrir à cet homme pour lui dire la vérité sur vos émotions. Ce n’est pas se diminuer que d’avouer que certaines attitudes de sa part vous blessent et vous font craindre le pire ? Moins vous allez parler, pire ce sera, et plus difficile sera votre apprentissage de l’autonomie dans votre vie de couple. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.