/opinion/columnists
Navigation

Trop compter sur les autres

Coup d'oeil sur cet article

Le chemin Roxham n’aurait jamais dû exister. Il a été créé par l’entente sur les tiers pays sûrs et par les messages d’encouragements aux immigrants à traverser la frontière canadienne illégalement. Voilà maintenant que la ministre Christine Fréchette s’imagine que le gouvernement de Joe Biden va régler le problème. Bonne chance !

Le chemin Roxham est devenu une autoroute de l’immigration illégale grâce à la publicité qui l’entoure et grâce aux politiques migratoires irresponsables de Justin Trudeau.

Les États-Unis n’ont pas grand-chose à voir dans le problème.

Pour le régler, il faudrait qu’ils acceptent de rouvrir l’entente sur les tiers pays sûrs pour y inclure les immigrants qui passent par les bois. 

Peu de motifs valables

Or, pour le moment, Joe Biden a peu de raisons valables d’accéder à la demande du Canada, ce qui fait croire que cette sortie de la ministre Fréchette est un coup d’épée dans l’eau.

Le chemin Roxham laisse passer bien plus d’individus des États-Unis vers le Canada que du Canada vers les États-Unis.

En d’autres termes, la porosité des frontières canadiennes soulage une partie de la pression des immigrants illégaux et des réfugiés aux États-Unis.

D’autre part, le Parti démocrate est gangréné à sa gauche par une franche wokiste qui trouve que les miséreux du monde entier devraient pouvoir venir s’établir aux États-Unis.

Pour elle, toute politique qui modère cette immigration massive (3 millions de personnes en 2022) est raciste et donc condamnable.

Pire, régler le problème des immigrants illégaux à la frontière nord pourrait attirer à Biden le mécontentement d’électeurs du Sud qui, avec raison, lui reprocherait de s’occuper d’une question accessoire plutôt que de régler le problème principal avec le Mexique.

Seul argument valable

Le seul argument dont dispose le Canada est la valeur exemplaire qu’une telle entente revêtirait.

Si les États-Unis ont pu s’entendre avec le Canada sur l’immigration, pourquoi ne pourrait-il pas le faire avec le Mexique ? (En fait, il existe de nombreuses raisons).

Donc, ne retenez pas votre souffle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.