/entertainment/movies
Navigation

Un Québécois derrière la transformation phénoménale de Brendan Fraser, nommé aux Oscars

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Adrien Morot, maquilleur d’effets visuels réputé à Hollywood, a décroché mardi la seconde nomination de sa carrière aux Oscars grâce à son travail dans le film The Whale (La baleine).

• À lire aussi: «The Whale»: une performance époustouflante de Brendan Fraser

• À lire aussi: «The Whale»: le grand retour de Brendan Fraser

• À lire aussi: Hollywood PQ: 25 Québécois qui brillent à Hollywood

• À lire aussi: Everything Everywhere All at Once mène la course aux Oscars avec 11 nominations

Le Montréalais est en lice pour le prix des meilleurs maquillages et coiffures avec ses collègues Judy Chin et Anne-Marie Bradley. Un des grands artisans de la spectaculaire transformation physique de Brendan Fraser dans The Whale, Adrien Morot a aidé l’acteur à se glisser dans la peau d’une personne souffrant d’obésité morbide en concevant sur mesure pour lui des prothèses en 3D pesant plus de 300 livres.  

Brendan Fraser dans le film La Baleine.
Photos fournie par Protozoa Pictures
Brendan Fraser dans le film La Baleine.

«C’est toujours flatteur de recevoir ce genre de reconnaissance», a souligné mardi le Québécois, dans une entrevue accordée en visioconférence. 

«Ce que je trouve dommage, par contre, c’est qu’il y a un certain jeu politique qui se joue au niveau des candidatures. Il y a des gens qui sont dans l’ombre et qui travaillent avec moi depuis des années et qui font partie intégrante de l’organisation à mon atelier, à Montréal. Je suis content d’être là, mais je trouve dommage de ne pas pouvoir partager ça avec ma vraie équipe.»

Complicité

Autant Adrien Morot s’est dit déçu d’apprendre que le réalisateur de The Whale, Darren Aronofsky, n’a pas été retenu parmi les finalistes pour l’Oscar de la meilleure réalisation, autant il se réjouit de la nomination de Brendan Fraser dans la catégorie du meilleur acteur. Le comédien de 54 ans est méconnaissable dans ce rôle qui marque son retour au cinéma après une absence de plusieurs années. 

«Brendan a été la première personne à m’écrire en apprenant la nouvelle ce matin», a relaté mardi le maquilleur d’effets visuels. «On est devenus de bons amis depuis le tournage. On s’écrit tous les jours. Et il est un excellent porte-parole pour moi parce qu’il vante mon travail dans toutes les entrevues qu’il fait pour promouvoir le film !»

C’est la seconde fois qu’Adrien Morot est en lice aux Oscars. En 2011, il avait obtenu une nomination pour le prix du meilleur maquillage pour son travail dans le film Le monde de Barney, dans lequel il avait réussi à faire vieillir le personnage principal (joué par Paul Giamatti) sur une période de 35 ans.

Adrien Morot
Photo d'archives AFP
Adrien Morot

Œuvrant dans le milieu du cinéma depuis une trentaine d’années, Adrien Morot a mis son expertise au service de plusieurs grandes productions hollywoodiennes, dont Une nuit au musée, X-Men et Le revenant. Il a aussi récemment conçu le loup qui sème la terreur dans la série à suspense Lac-Noir, lancée sur Club illico l’an passé.

Une nomination pour l’ONF

L’ONF s’est aussi illustré en dérochant la 77e nomination de son histoire grâce au film The Flying Sailor (Le matelot volant), qui a été retenu parmi les cinq finalistes pour l’Oscar du meilleur court métrage d’animation. Réalisée par Wendy Tilby et Amanda Forbis, deux animatrices de Calgary, l’œuvre met en scène deux navires qui entrent en collision dans un port, provoquant une explosion qui souffle une ville.

Wendy Tilby et Amanda Forbis ont déjà été nommées pour l’Oscar du meilleur court métrage d’animation dans leurs collaborations précédentes, soit When the Day Breaks (1999) et Une vie sauvage (2011).

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.