/news/education
Navigation

Une manifestation nationale pour plus de sécurité dans les zones scolaires

Une manifestation nationale pour plus de sécurité dans les zones scolaires
Photo fournie par l’organisme Accès transports viables.

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux parents, enseignants et élus ont manifesté mardi matin devant plusieurs écoles de la province pour réclamer plus de sécurité routière dans les zones scolaires. 

• À lire aussi: Sécurité en zone scolaire: une manifestation nationale le 24 janvier

Cette mobilisation nationale, organisée par le collectif «Pas une mort de plus», s’est notamment déroulée aux abords d’écoles de Québec, Montréal, Sherbrooke ou encore Granby.

Le 7 décembre dernier, la petite Mariia Legenkovska avait perdu la vie à Montréal en marchant vers son école.

Selon le collectif, aucun aménagement sécuritaire n'avait été mis en place alors que les parents du quartier en réclamaient depuis longtemps.

  • Écoutez l'entrevue avec Sandrina Cabana-Degani à l’émission de Guillaume Lavoie diffusée chaque jour en direct 14 h 15 via QUB radio : 

«Nous demandons que les municipalités ainsi que le gouvernement provincial instaurent dès maintenant des rues-écoles, des bollards, sens uniques, pistes cyclables, dos d’ânes ou tout autre aménagement afin d’assurer la sécurité de nos enfants lorsqu’ils utilisent les modes de transport actifs pour se rendre à l’école. Nous voulons également davantage de surveillance policière ainsi que des peines sévères pour les infractions», peut-on lire dans un communiqué.

Parmi les manifestants, la directrice générale de l’organisme Accès transports viables, Marie-Soleil Gagné, était présente devant l’École des Berges dans le quartier Saint-Roch, à Québec pour demander aux élus «de faire leurs devoirs pour mettre fin à l’insécurité routière dans les zones scolaires.

«Depuis 10 ans, au Québec, c’est près de 27 000 personnes piétonnes qui ont été blessées et 650 qui sont décédées sur nos routes. C’est un bilan qui est inacceptable! Et pourtant, le parc automobile continue de croître et nos zones scolaires continuent de prioriser l’auto-solo. Ce sont des vies humaines que l’on sacrifie au nom de la fluidité automobile!» a-t-elle affirmé par communiqué.

«Je ne compte plus le nombre de parents inquiets qui nous écrivent, ou de directions d’école avec qui on discute et qui sont particulièrement sensibles à la sécurité en zone scolaire. L’enjeu est toujours le même: il manque un financement adéquat pour poser des actions concrètes, des normes d’aménagement permettant de relever la barre et la volonté politique d’agir rapidement», a ajouté Mme Gagné.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.