/news/society
Navigation

Ces trois règlements insolites qui ont été révisés

Coup d'oeil sur cet article

Des Montréalais ont désormais l’interdiction de stationner leur véhicule dans l’entrée à l’avant de leur maison en raison d’un règlement vieux de 50 ans. D’autres règlements municipaux ont déjà mené à des situations insolites, mais ont depuis été revus. En voici quelques exemples. 

• À lire aussi: La Ville interdit les voitures dans leur entrée de maison

• À lire aussi: Illégal d'arrêter quelqu'un qui refuse de tenir la rampe d'escalier du métro, tranche la Cour suprême

Obligation de tenir la rampe d’escalier roulant

L’histoire avait fait les manchettes lorsqu’une femme s’était fait arrêter à la station de métro Montmorency, à Laval, pour avoir refusé de tenir une rampe d’escalier roulant en 2009.

La raison? Un pictogramme disposé dans la station signalait cette «obligation».

Dix ans plus tard, la Cour suprême avait finalement tranché qu’il s’agissait plutôt d’une invitation à la prudence et non d’un ordre.

Interdiction d’avoir un potager en avant de chez soi

Des citoyens de Drummondville, au Centre-du-Québec, avaient eu toute une surprise en 2012 en apprenant qu’ils n’étaient pas autorisés de cultiver leurs fruits et légumes à l’avant de leur résidence.

Lors du regroupement des villes en 2004 pour former Drummondville, seule la municipalité de Saint-Charles-de-Drummond permettait les potagers en façade.

La Ville est cependant revenue sur ce règlement la même année en autorisant les potagers devant les propriétés.

Obligation d’avoir son gazon taillé à 20 cm maximum

Plusieurs municipalités exigent que les terrains de leurs résidents soient entretenus, certaines allant même jusqu’à imposer une longueur exacte de l’herbe qui pousse.

C’est notamment le cas à Saint-Bruno-de-Montarville qui interdit «de laisser pousser des hautes herbes ou du gazon à une hauteur de plus de 20 centimètres».

Certaines places commencent cependant à revenir sur leurs pas, comme c’est le cas dans l’arrondissement de Verdun à Montréal, où une réflexion est amorcée pour laisser des zones naturalisées.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.