/finance
Navigation

Hausse du taux directeur: la faillite pour contrer l’inflation

Coup d'oeil sur cet article

La Banque du Canada a laissé entendre que le taux directeur pourrait relever encore si l’inflation observe une hausse ou même le statu quo. 

• À lire aussi: 8e hausse consécutive du taux directeur: un autre tour de vis qui fait mal

• À lire aussi: Les hausses de taux d’intérêt, ce n'est pas fini

«C’est comme si la Banque du Canada veut que les gens s’en aillent en faillite» pour contrer l’inflation, s’est indigné Michel Girard, chroniqueur économique au Journal de Montréal.

«C’est terrible comme mesure, mais c’est mondial», a-t-il ajouté

  • Écoutez la rencontre Maréchal-Dumont diffusée chaque jour en direct 16 h 05 via QUB radio :

Il rappelle qu’il était encore possible d’obtenir un prêt hypothécaire à un taux de 2% sur 5 ans il y a à peine un an, alors qu’aujourd’hui on vous prêtera à un taux qui frôle les 6%.

«C’est effrayant ce que ça représente comme hausse», a-t-il déclaré.

«En juin dernier, le taux d’inflation au Canada était de 8,1%. Au moment où on se parle, on est rendu à 5%. Mais l’objectif de la banque du Canada et des banques centrales à travers le monde c’est de réduire autour de 2%.»

Selon lui, «il y a encore du chemin à faire».

Reste à voir si la hausse aura eu les effets escomptés, a avancé M. Girard.

«Si [l’inflation] atteint les 3%, c’est sûr que les taux d’intérêt ne vont plus monter pendant un sacré bout de temps», a-t-il précisé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.