/opinion/columnists
Navigation

Pauvre PLQ...

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Marc Tanguay
Photo d'archives, Simon Clark Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Marc Tanguay

Coup d'oeil sur cet article

Pauvre Parti libéral du Québec... Après sa défaite historique du 3 octobre, que reste-t-il d’autre à lui souhaiter qu’une ou un nouveau chef au plus vite?

Déjà méconnaissables avec les quatre ans de terre brûlée du tandem Couillard-Barrette et la courte, mais pénible parenthèse de Dominique Anglade, les troupes libérales s’entêtent à ne rien comprendre à l’essentiel.

Malgré qu’il ait conservé son statut d’opposition officielle, le PLQ ne comprend toujours pas que s’il a été réduit à 14 % des voix, c’est parce que la quasi-totalité des francophones lui a tout simplement tourné le dos. Point.

Le PLQ se désolidarise

Marc Tanguay, son chef intérimaire, continue pourtant à se désolidariser du reste de la classe politique québécoise au sujet de l’usage de la clause dérogatoire de la Charte canadienne des droits et libertés.

Laquelle, comme je l’écrivais mercredi, est néanmoins le dernier rempart capable de protéger le peu de rapport de force politique qu’il reste encore au Québec au sein du Canada. 

Dixit Marc Tanguay : «de le faire de façon totale et préventive, [comme l’a fait le gouvernement Legault avec ses lois 21 sur la laïcité et 96 sur la langue française], ça ne tient pas la route». 

Ce qui, soit dit en passant, est aussi la position du premier ministre Justin Trudeau, tenté depuis quelques mois à poser cette même question directement à la Cour suprême.

Outil majeur

La clause dérogatoire n’est peut-être pas le sujet politique le plus mobilisateur au Québec. Loin de là. Elle n’en reste pas moins un outil majeur de souveraineté parlementaire pour tout gouvernement. Qu’il soit bleu, rouge ou multicolore. 

Le PLQ a certes tous les droits de s’opposer à la loi 21. Contrairement à ce qu’on en dit, l’appui à cette loi est en effet loin d’être unanime au Québec. Y compris chez les francophones.

Mais de là à vouloir affaiblir le dernier rempart de ce qu’il reste comme rapport de force du Québec au Canada, les libéraux seraient sages d’y réfléchir plus fort...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.