/news/politics
Navigation

Transferts en santé: Trudeau rencontrera ses homologues le 7 février

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau a convoqué les premiers ministres des provinces à Ottawa le 7 février pour ce qui pourrait bien être l’ultime rencontre au sommet sur l’augmentation tant attendue des transferts en santé avant la conclusion d’une entente finale.

• À lire aussi: Transferts en santé entre Ottawa et les provinces: une entente de 10 ans à l’horizon

Sans confirmer s’il consentirait à faire passer la contribution du fédéral de 22 % à 35 %, comme le souhaitent les provinces, M. Trudeau a déclaré qu’un «montant approprié» sera sur la table.

«On est sûr qu’on va avoir des discussions là-dessus, c’est sûr, mais pour nous, la grande préoccupation ça n’a jamais été juste le montant d’argent», a déclaré mercredi le premier ministre au terme d’une retraite de trois jours avec son cabinet Hamilton, en Ontario.

La préoccupation première du gouvernement, comme l’a répété mercredi M. Trudeau, est «de s’assurer qu’on met l’emphase sur les résultats».

  • Écoutez la rencontre Philippe-Vincent Foisy et Stéfanie Tougas diffusée chaque jour en direct 12 h 15 via QUB radio :

«Faire parvenir de l’argent est certainement une partie de la solution, et nous allons le faire. Mais le financement seulement ne résoudra pas les problèmes que nous voyons. Les Canadiens doivent voir des améliorations et de meilleurs résultats [...]», a-t-il dit.

Rappelons qu’il s’agit non pas d’un investissement ponctuel, mais bien d’un financement récurrent dans le cadre d’une entente qui, selon une source à Ottawa, pourrait s’étaler sur une période de dix ans.

Même s’il y a eu «énormément d’investissements» dans les systèmes de santé depuis la pandémie de COVID-19, ceux-ci ne se sont pas toujours traduits «dans de meilleurs résultats», a plaidé le premier ministre.

Au chapitre des améliorations auxquelles il fait référence, M. Trudeau a évoqué la possibilité pour les Canadiens d’accéder à leur dossier médical informatisé.

Par ailleurs, il a fait comprendre qu’en sus de l’entente globale, certains volets pourraient être adaptés en fonction des besoins des provinces.

«Oui il y a des ententes qui vont être un accord pour tous, mais aussi des éléments qui vont répondre directement aux besoins particuliers, aux priorités particulières des provinces», a fait savoir le premier ministre.

Avec son annonce mercredi, le premier ministre coupe l’herbe sous le pied des premiers ministres provinciaux, qui avaient déjà annoncé leur intention de se réunir dans la capitale fédérale quelque part à la mi-février.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.