/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Vive les chanteurs qui ont du vécu!

Coup d'oeil sur cet article

Lundi soir, à Montréal, j’ai vécu un moment de pure beauté. J’ai été éblouie, clouée dans mon fauteuil.

J’assistais au Théâtre St-Denis au spectacle La nuit de la déprime, une magnifique et touchante soirée-bénéfice pour la Fondation Ronald-Denis, animée par Christian Bégin.

Et quand Patsy Gallant est apparue sur scène pour chanter le grand succès de Lady Gaga Shallow, j’ai été com-plè-te-ment soufflée. 

Je ne connais aucune chanteuse de moins de 30 ans qui est capable, en ce moment au Québec, d’accoter la puissance vocale, le charisme, la présence sur scène, l’aplomb, et disons-le, la sensualité de Patsy Gallant.

Ah oui, en passant... Patsy Gallant a 74 ans.

Patsy Gallant est arrivée sur scène dans une robe du soir en soie, avec au cou un collier rappelant celui que Lady Gaga portait aux Oscars, quand elle a chanté Shallow avec Bradley Cooper. 

Lady Patsy a chanté en donnant tout ce qu’elle avait, comme s’il n’y avait pas de lendemain. Elle a livré une performance époustouflante. Elle était sur scène comme chez elle. 

J’écoutais Patsy chanter et je me disais à quel point on devrait voir plus de gens nés au siècle dernier sur nos scènes et sur nos écrans. 

Je suis sûre que, tout comme moi, vous avez été touchés par la performance, imparfaite et maladroite, mais tellement sentie, de Claude Paquin à La Voix, dimanche soir.

Cet ancien paramédic de 70 ans a connu un parcours difficile (drogue, boisson, séjour à la maison Jean Lapointe) qui a buriné son visage et marqué sa voix.

Quand il a chanté J’ai quitté mon île, de Daniel Lavoie, on sentait sa résilience et sa persévérance. Et comme c’était émouvant de voir ses proches en coulisses, l’encourager en murmurant les paroles ! 

Aucun des coachs ne s’est retourné, même pas Marjo (qui aura 70 ans cet été). 

Mais je pense que Corneille avait tout à fait raison quand il a dit que « ce n’est pas un échec, mais une victoire ». En effet : juste le fait que Claude, qui « vient de loin », soit vu un dimanche soir à la télé par des centaines de milliers de Québécois, c’est une victoire. Pour lui... et pour les plus de 70 ans. 

Les plus vieux se souviendront peut-être de la chanson La quarantaine de Philippe Clay : « Si l’on avait mis en quarantaine / Tous les hommes de quarante ans / L’humanité en serait à peine / Au Moyen Âge et pour longtemps / Louis Pasteur n’aurait pas découvert / Son vaccin à soixante-trois ans / Victor Hugo n’aurait pas écrit / Les Misérables à soixante ans ».

Clay demandait qu’on ne mette plus en quarantaine les gens de 40 ans passés...

  • Écoutez l'entrevue avec Paul Piché à l’émission de Sophie Durocher via QUB radio : 

LADY PATSY GALLANT

Patsy Gallant est une professionnelle. Claude Paquin est un amateur. Mais ce qu’ils ont en commun, outre leur âge, c’est leur « vécu ». 

Le poids des ans, les hauts et les bas de la vie, c’est aussi ça qui fait qu’un homme ou une femme chante avec son cœur.

Dans sa chanson After shave, Jean-Pierre Ferland racontait à quel point ses expériences de vie se reflétaient dans sa voix : « Écoutez-moi la voix /J’ai eu des aventures, des dures et des douces / Qui me sont restées là ... »...

Je suis prête, n’importe quand, à écouter plus de Patsy et plus de Claude.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.