/lifestyle/food

Les adresses du Cuisinomane: des institutions gastronomiques à visiter

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, rendons honneur aux restaurants qui ont participé, à leur manière, à l’essor de la scène gastronomique québécoise. Ces restaurants proposent des ambiances uniques forgées au fil du temps, ainsi que des recettes immuables au fil des tendances. Un peu d’amour pour nos institutions québécoises ! 

Maam Bolduc 

Photo courtoisie, Maam Bolduc

Derrière son enseigne orangée bien ancrée dans le Plateau Mont-Royal (autrefois le quartier De Lorimier) se cache toute une histoire d’entrepreneurs passionnés souhaitant simplement répondre aux besoins des gens du quartier. D’une boucherie dans les années 1940 au restaurant Mme Bolduc en 1955, puis Maam Bolduc dans les années 1970, les propriétaires actuels confirment que l’âme n’a pas changé : une cuisine gourmande, familiale (incluant plusieurs recettes inchangées de Mme Bolduc), tout le monde prendra un malin plaisir à zieuter le menu et à en commander plus que pas assez. 

maambolduc.com
4351, avenue De Lorimier, Montréal 

Le Saint-Amour 

Photo fournie par Le Saint-Amour

Arrivé au Québec dans la jeune vingtaine en tant que sauveur pour pourvoir les nombreux postes en cuisine en vue des Jeux olympiques de 1976 (alors qu’il faisait son service d’armée), Jean-Luc Boulay s’est rapidement taillé une place de choix dans quelques bistros de la ville, avant d’ouvrir, avec deux partenaires, le Saint-Amour, en 1978. En perfectionnant ses connaissances tous les ans pendant plusieurs années à l’École Lenôtre, à Paris, et en popularisant les desserts à l’assiette, le chef Boulay a doucement bâti la renommée du Saint-Amour, comme on le connaît aujourd’hui. C’est à se demander ce que serait cette institution aujourd’hui sans la déclinaison de foie gras, le pigeonneau et le ris de veau terre et mer, ce dernier étant au menu depuis le jour 1 ?

saint-amour.com
48, rue Sainte-Ursule, Québec 

Restaurant Au Petit Poucet 

Photo fournie par Au Petit Poucet

Épicerie Petit Poucet en 1926, Rôtisserie Au Petit Poucet en 1945, jusqu’au Restaurant Au Petit Poucet dans les années 1970 : personne ne connaît ledit Poucet, mais il aura bientôt 100 ans. Ce n’est pas rien. Toutefois, on peut certainement le décrire comme gourmand, généreux, amoureux de la cuisine québécoise – et de jambon, de renommée nationale depuis plus de 70 ans. On se rend à cette icône de la route 117, à Val-David, pour savourer la crème des mets traditionnels de chez nous : tourtière, soupe aux pois, cretons, galettes de sarrasin et... sandwich au jambon ! Un réel incontournable de la ville.

aupetitpoucet.ca
1030 QC-117, Val-David 

Café Buade 

Photo fournie par Café Buade

Manger dans un établissement centenaire, dans un immeuble datant de 1860, à deux pas du Château Frontenac : direction Café Buade ! On y déguste des plats honnêtes, sans prétention, où plusieurs classiques de la cuisine française sont chevauchés par celle du Québec. Ne cherchez pas des plats audacieux, mais plutôt les incontournables, comme la côte de bœuf au jus. Sans mentionner un rapport qualité-prix exceptionnel.

cafebuade.ca
31, rue de Buade, Québec 

Restaurant Au 14 

Photo fournie par Cult IG

Ce restaurant vietnamien, ayant pignon sur rue au 14 rue Prince-Arthur, à deux pas du Plateau-Mont-Royal, accueille sa fidèle clientèle (ainsi que de nouveaux palais !) depuis 1976. Les recettes de la famille Ha – aujourd’hui à la troisième génération – sont respectées minutieusement pour offrir la plus authentique expérience possible. On y déguste plusieurs types de soupes aux bouillons maison complexes, rouleaux de printemps, différentes grillades, ainsi que les Bánh Khot, ces petites crêpes vietnamiennes garnies de porc et de crevettes. Il est possible de manger sur place, ou de récupérer sa commande à emporter.

au14princearthur.ca
14, rue Prince-Arthur Ouest, Montréal 

Le Continental 

Photo fournie par Le Continental

Bien niché sur la rue Saint-Louis depuis 1956, le restaurant Le Continental est un emblème de la Vieille Capitale. Ouvert par un quatuor italien fraîchement débarqué de Montréal, c’est en 2009 que le restaurant, reconnu pour son service au guéridon et les flambées à la table, est passé sous la gouverne notamment de M. Pettigrew (qui a commencé sa carrière en tant que plongeur à 13 ans), puis de M. Pageau, qui a aussi amorcé sa carrière au Continental. Si le menu a évolué – adieu au consommé à la tortue –, plusieurs classiques n’ont pas quitté le menu : salade César assemblée à la table, filet mignon « en boîte », canard à l’orange, sans oublier les cafés flambés. Le Continental a même été approuvé par nul autre qu’Anthony Bourdain !

restaurantlecontinental.com
26, rue Saint-Louis, Québec 

Auberge Saint-Gabriel 

Photo Fournie par l'Auberge Saint-Gabriel

Il est impossible de parler de restaurants qui ont marqué et continuent de marquer l’histoire, sans évoquer l’Auberge Saint-Gabriel, dans le Vieux-Montréal. Bâtiment protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, plus vieil établissement en Amérique du Nord toujours en activité (bâti en 1688), premier permis d’alcool octroyé au Canada (en 1754), sans parler de grands moments historiques qui se sont déroulés sous ce mythique toit. Certes, les nombreuses salles ainsi que le restaurant ont subi quelques cures de jeunesse au fil du temps, mais rien pour dénaturer l’âme toujours vivante. Gastronomiquement, l’identité de l’Auberge se retrouve dans des plats de grande qualité, sous le signe de la générosité, de l’abondance et de la richesse... Pensez côte de bœuf avec aligot, poulet à la broche et l’incontournable fondue suisse. L’Auberge Saint-Gabriel représente beaucoup plus qu’une expérience gastronomique.

aubergesaint-gabriel.com
426, rue Saint-Gabriel, Montréal 

Buffet de l’Antiquaire 

Photo fournie par le Buffet de l’Antiquaire

Aujourd’hui, dénicher un restaurant avec un service continu de 6 h le matin à 9 h le soir est un vrai défi. Ajouter à cela un endroit où il est aussi approprié de commander la fameuse assiette brunch à 11 h qu’à 20 h peut sembler mission impossible. Admirablement, il faut se diriger vers le quartier du Vieux-Port pour tomber sur un vrai bijou tout droit sorti de l’antiquaire, pour apprendre que ce genre d’établissement existe toujours... Ici, depuis 1976. On est charmé par le sentiment d’appartenance qui y règne, l’ambiance chaleureuse, le service familial, ainsi que les mets réconfortants dignes des meilleures grands-mamans.

lebuffetdelantiquaire.com
95, rue Saint-Paul, Vieux-Port, Québec


Tommy Dion est chroniqueur/critique gastronomique et fondateur de la plateforme web et guide gourmand www.lecuisinomane.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.