/entertainment/movies
Publicité

Et les gagnants (ou perdants) des Razzies sont...

Et les gagnants (ou perdants) des Razzies sont...
AFP


Tom Hanks, géant du cinéma récompensé deux fois aux Oscars, a ajouté samedi à sa collection deux prix bien moins enviables, les Razzie Awards, qui se moquent des cérémonies hollywoodiennes en épinglant les pires films de l'année. 

• À lire aussi: Voici nos choix et nos prédictions pour les Oscars

• À lire aussi: Au menu des Oscars, la fameuse gifle et des mains coiffées de hot dogs

Les «Razzies» ont jugé que l'acteur américain avait signé la pire performance de l'année dans un second rôle en jouant le gérant d'Elvis Presley dans le biopic «Elvis».

Le film a connu un grand succès critique, engrangeant huit nominations aux Oscars - dont celle du meilleur acteur pour Austin Butler, qui interprète le «King» du rock'n'roll.

La performance de Tom Hanks n'a hélas pas reçu le même accueil. Les critiques n'ont pas été tendres avec la vedette, dont l'apparence physique avait été modifiée avec des prothèses - jugés trop visibles - pour incarner le colonel Tom Parker.

Les «Razzies» ont d'ailleurs également attribué le prix du «pire couple à l'écran» à Tom Hanks et ««son visage chargé de latex (et son accent ridicule)».

Le comédien aura au moins évité la victoire dans la terrible catégorie du pire acteur de l'année - pour laquelle il avait aussi été nommé.

Son jeu dans le remake Disney de «Pinocchio», où il interprète Gepetto, a été considéré moins mauvais que celui de Jared Leto, un habitué des Razzie Awards, dans «Morbius».

«Blonde», biopic sur Marilyn Monroe, a été nommé plus mauvais film de l'année.

Les «Golden Raspberry Awards», nom officiel des Razzies, ont été inventés dans un salon de Los Angeles en 1981 par d'anciens étudiants en cinéma et des professionnels d'Hollywood.

  • Écoutez l'édito de Patrick Delisle-Crevier diffusé chaque jour en direct 14 h 48 via QUB radio :

Ils sont traditionnellement décernés la veille de la cérémonie des Oscars.

Habitués à se moquer du gratin hollywoodien, les organisateurs ont cette fois fait preuve d'autodérision en s'attribuant à eux-mêmes un prix pour avoir nommé une actrice à peine sortie de l'enfance.

Les «Razzies» avaient annulé le mois dernier la nomination de Ryan Kiera Armstrong - alors âgée de 12 ans - pour son rôle dans «Firestarter».

En remettant les prix samedi, les organisateurs ont expliqué avoir remplacé la toute jeune vedette dans la catégorie de la pire actrice, qu'ils ont «remportée haut la main».

Ils n'en sont pas à leur premier faux pas. L'an dernier, ils avaient créé une catégorie dédiée uniquement aux performances jugées décevantes de Bruce Willis.

Les organisateurs avaient retiré le prix quand la famille de l'acteur avait annoncé qu'il souffrait d'un trouble cognitif, depuis diagnostiqué comme une forme de démence incurable.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.