/portemonnaie/business
Navigation

Investir en bourse est-elle la solution aux problèmes de la planète?

Écoutez «On parle d’argent». Pour cet épisode, nous parlons finance et développement durable avec Yannick Bidounga Prince, co-fondateur du club d’investissement responsable du Québec.

Investir en bourse est-elle la solution aux problèmes de la planète?
Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Écoutez On parle d’argent. Pour cet épisode, nous parlons finance et développement durable avec Yannick Bidounga Prince, co-fondateur du club d’investissement responsable du Québec.

L’époque où le monde nous semblait un puits infini de ressources naturelles, de richesses minérales dans lequel une biosphère inépuisable nous offrait gracieusement ses fruits, son gaz, ses vaches et son pétrole est révolue.

Il nous faudrait aujourd’hui 1,6 planète pour continuer à produire et consommer comme nous le faisons chaque année. Si le monde entier vivait comme les Américains, il nous faudrait près de 5 planètes.

Mais force est de constater qu’on n’en a qu’une.

Le réchauffement climatique, la pollution de notre air, de nos terres et de nos eaux, la destruction des écosystèmes pour l’assouvissement de logiques marchandes constituent une urgence pour le monde entier.

Face à cela, des acteurs du monde économique, politique, universitaire, associatif disent avoir réalisé l’importance de cette question et sont ressorti avec le concept de développement durable.

Investir en bourse est-elle la solution aux problèmes de la planète?
Crédit photo: Yannick Bidounga Prince

Pour eux, il est possible de concilier la croissance économique avec le respect de la Terre. Il serait même possible d’utiliser la concurrence, le marché et la bourse pour faire pression sur les entreprises et les consommateurs et les obliger à considérer leur environnement.

Starbucks retire les pailles en plastique, tous les bâtiments d’Apple fonctionnent à l’énergie renouvelable, Nike développe une ligne de produits soutenables, et pleins d’autres grandes entreprises s’investissent dans les mesures écologiques. S’ajoute à cela la montée de nouvelles industries vertes, bio, électrique qui prospèrent sur le marché mondial.

Bref, les puissants de ce monde semblent agir pour le préserver.

Mais cette conscience écologique pourrait-elle finalement n’être qu’une diversion, une stratégie marketing pour conserver au final les choses telles qu’elles ont toujours été ?

Cliquez pour en savoir plus.

Téléchargez l’application QUB Radio pour recevoir nos podacsts.

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux