/lifestyle/techno
Navigation

Comment Helix reconnaît les accents québécois!

Comment Helix reconnaît les accents québécois!

Coup d'oeil sur cet article

Présenté en collaboration avec   



Pour rendre votre expérience télévisuelle plus agréable, Helix a fait le tour du Québec pour s’assurer de bien comprendre tout ce qu’on lui demande, peu importe la façon dont on le demande.  

 
Elle comprend même votre meilleure imitation de Louis-José Houde, assure Stéphane Nadon, directeur des produits chez Vidéotron.
  

Q : Combien de personnes ont aidé Helix à mieux comprendre tous les accents de la province?  

R : Près de 5000 personnes ont utilisé le service et testé Helix dans les 18 mois précédant le lancement de notre nouveau service. Ça a permis d’analyser des millions de commandes, faites par des gens qui représentent l’ensemble des régions du Québec, de Montréal au Saguenay en passant par la Gaspésie et la Côte-Nord. Ça va aussi plus loin que ça, puisque Helix comprend aussi des accents provenant des quatre coins de la planète, accents que l’on trouve aussi au Québec.            

  

Q : Helix doit avoir entendu des expressions assez colorées ...  

R : Oui, et ça continue encore aujourd’hui! Elle ne s’est pas encore fait demander de «swinger la bacaisse dans le fond de la boîte à bois», mais peut-être que ça va arriver d’ici Noël! Évidemment, des questions comme «Je veux voir la game de hockey», ou «c’est quoi la toune qui joue» sont comprises par Helix. Dans ce dernier cas, elle peut même identifier la chanson qui joue en trame de fond d’une émission de télé. Aussi, une réplique de film célèbre, comme «Lâche pas, mon Gérard !» nous mène tout droit au film Cruising Bar. Et si vous parlez de «dureté du mental», vous visionnerez Les Boys!            

Q : Comment Helix se débrouille-t-elle avec les expressions en anglais?  

R : Notre façon de consommer du contenu dans les deux langues est particulière, ici. Franciser le système est une chose, mais intégrer des titres de films ou des contenus en anglais est une autre paire de manches. On a dû s’assurer que le spectateur soit capable d’identifier le contenu précis recherché. Par exemple, pour la série des Fast and Furious, on renvoie aux films Rapides et dangereux, qu’on peut ensuite regarder dans la langue de son choix. Ça fonctionne déjà bien et on continue à améliorer Helix qui comprend des commandes en anglais dans l’interface en français, ou des contenus bilingues.             

  

Q : Y a-t-il des limites à ce que Helix peut comprendre?  

R : Ce ne sont pas les différents accents francophones qui causent problème, mais le débit. Certaines personnes parlent plus rapidement que d’autres. Dans ce contexte, on a dû s’assurer que Helix pouvait bien tout capter.             

  

Comment Helix reconnaît les accents québécois!
selinofoto - stock.adobe.com

  

Q : Helix évolue au fil du temps. Est-ce que ça va demander de mettre à jour son équipement de façon régulière?   

R : Non, puisque des mises à jour sont apportées automatiquement à Helix durant la nuit, de façon entièrement transparente et sans interruption du service. Les utilisateurs bénéficient toujours de la dernière version du système. Les mises à jour se font très régulièrement, tous les jours ou presque. La reconnaissance vocale se fait localement, mais pour que tout fonctionne bien, une bonne partie du traitement des données se fait par internet, ce qui accroît la polyvalence d’Helix.