/qubradio
Navigation

Accusations d’incitation à tuer: Catherine Dorion doit se rétracter, dit Éric Duhaime

Accusations d’incitation à tuer: Catherine Dorion doit se rétracter, dit Éric Duhaime
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

«[Catherine Dorion] a des devoirs que le simple citoyen n’a pas», a lancé Éric Duhaime à Me François-David Bernier sur QUB radio.  

Il y a un peu plus d’une semaine, Catherine Dorion a diffusé un podcast dans lequel elle s’entretient avec Safia Nolin. Il y est notamment question de certains chroniqueurs qui ont l’habitude de choquer et de polariser, dont M. Duhaime.   

• À lire aussi: Nolin et Dorion: éloge de la médiocrité 

À un certain moment, Catherine Dorion dénote la gravité des paroles de ceux-ci dans un contexte où ils occupent une large partie de l’espace médiatique. «Oui, ils vont radicaliser du monde qui font des actes haineux et qui font des meurtres», dit-elle.   

Pour M. Duhaime, qui vit à Québec dans le comté de Mme Dorion, ceci est inacceptable et la députée doit se rétracter et s’excuser. «J’en ai reçu des menaces de mort, j’en ai reçu des commentaires haineux, a précisé l’animateur du FM 93. Autant je polarise à droite, autant elle fait la même chose à gauche. Elle n’a pas que des fans à Québec.»   

ÉCOUTEZ ÉRIC DUHAIME À J’APPELLE MON AVOCAT:  

 Liberté d’expression 

À l’émission «J’appelle mon avocat», Éric Duhaime a affirmé croire à la «liberté d’expression totale». «Je n’ai jamais effacé un commentaire sur ma page Facebook», a-t-il renchéri. 

Songeant à porter plainte au Commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale, il a soutenu que la gravité des paroles de Mme Dorion est amplifiée par son statut. «Ce n’est pas un quidam anonyme sur Facebook dans son sous-sol avec sa camisole pleine de moutarde», a imagé l’animateur. 

Les radios de Québec 

Pointant un sous-entendu de Mme Dorion liant, selon lui, les propos des animateurs de radio de Québec à la tuerie de la mosquée, M. Duhaime a tenu apporter des clarifications. «Ça a été prouvé: Alexandre Bissonnette n’était pas un gars qui écoutait la radio de Québec. Et même si Alexandre Bissonnette avait été un de mes auditeurs, elle ne peut pas faire ce genre de lien», a-t-il dit. 

«Si j’accuse quelqu’un de manipuler pour tuer, je n’ai plus de job!», a précisé l’animateur.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions