/world/middleeast
Navigation

Afghanistan : l’Otan enquête sur la possible mort de civils dans un bombardement

 Afghanistan : l’Otan enquête sur la possible mort de civils dans un bombardement

Coup d'oeil sur cet article

La mission de l’Otan en Afghanistan a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête sur un bombardement aérien des forces armées américaines la veille contre des positions des talibans qui aurait provoqué la mort de plusieurs civils. 

Les forces spéciales afghanes et des conseillers américains réalisaient une opération mardi soir dans le district de Garmsir, dans la province d’Helmand (sud), « lorsque des talibans ont ouvert le feu avec des lance-roquettes et des mitrailleuses lourdes », a raconté la mission Resolute support (RS) dans un communiqué.  

Les talibans se sont ensuite « repliés dans un complexe et ont continué à tirer sur les forces alliées terrestres » qui, « en état de légitime défense, ont demandé une frappe aérienne », a ajouté RS.  

L’Otan assure que « les forces terrestres ne savaient pas qu’il y avait des civils à l’intérieur ou autour du complexe » et que « les talibans utilisent les civils comme bouclier de protection ».  

Selon Resolute Support, qui ne fournit aucun bilan des pertes civiles, dans l’armée afghane ou chez les talibans, des explosions se sont produites après le bombardement laissant à penser qu’ » il se serait agi d’explosifs à l’intérieur du complexe ».  

Le porte-parole du gouverneur d’Helmand, Omar Zhwak, a dit à l’AFP que le bombardement avait « visé un dépôt d’armes ennemi » et qu’une enquête était « en cours pour déterminer si des civils ont été touchés ».  

D’autres responsables provinciaux ont évoqué « plusieurs membres d’une même famille tués », l’un d’entre eux avançant le bilan d’ » au moins 18 civils tués » qui n’a pu être pour le moment confirmé.  

Il est fréquent en Afghanistan que différentes sources officielles ne parviennent pas à s’accorder sur un bilan.  

Un récent rapport de la Mission des Nations unies en Afghanistan (MANUA) fait état de 2.798 civils tués et 5.252 blessés entre janvier et septembre, un « niveau alarmant » selon l’ONU.  

En 2018, le nombre des civils tués en Afghanistan devrait dépasser celui en Syrie.  

Depuis le début de l’année, les talibans ont intensifié leurs attaques contre les forces de sécurité afghanes, alors même que les États-Unis redoublent d’efforts pour les engager dans des pourparlers de paix.  

Cette intensification des combats se produit alors que les talibans ont donné des signes selon lesquelles ils étaient prêts à négocier.  

L’envoyé spécial américain Zalmay Khalilzad a dernièrement déclaré qu’il espérait qu’un accord de paix serait signé avant la prochaine présidentielle, prévue pour le 20 avril.