/opinion/blogs/columnists
Navigation

Aimez-vous ça faire rire de vous ?

Aimez-vous ça faire rire de vous ?

Aimez-vous ça faire rire de vous ?

Coup d'oeil sur cet article

"Vous êtes pas écoeurés de (faire rire de vous par des sénateurs unilingues à Ottawa), bande de caves ?. C'est assez " aurais-je envie de dire, pour paraphraser Claude Péloquin, après avoir lu le dossier de Sarah-Maude Lefevre sur les sénateurs nommés par les Libéraux qui se foutent du français comme de leurs premières chaussettes.   

Les plus baveux sont ceux qui parlent d'autres langues ou des dialectes et qui mettent ça sur le même pied que le français qui, faut-il le rappeler, est une des deux langues officielles au pays.   

C'est pas baveux de la part de Mohamed-Iqbal Ravalia (Terre-Neuve-et-Labrador) qui "parle l’anglais, un dialecte indien (gujarati) et une langue principalement utilisée au Zimbabwe, le shona" de demander à ma collègue: . « Parlez-vous l’un ou l’autre de ces dialectes ? » . Ben oui, Chose, le shona et le français, c'est pareil pareil.   

C'est pas baveux de la part de Dan Christmas (Nouvelle-Écosse) d'exiger que les questions du Journal lui soient adressées en anglais, et de répondre que sa priorité était de maîtriser le micmac? C'est pas baveux de demander à Sarah-Maude: « J’ai une question. Les médias québécois sont-ils disposés à apprendre les langues autochtones communes au Québec ?". J'ai le plus grand respect pour les langues autochtones, mais aux dernières nouvelles, il n'y a que deux langues officielles au pays.   

Ce que révèle cette enquête de Sarah-Maude, c'est que le ROC , si on ne le savait pas encore, se fiche du français et ne comprend pas pourquoi notre petite communauté s'obstine à exiger qu'on respecte sa langue.   

Faut dire aussi que si les sénateurs québécois s'aplaventrisent et se comportent en carpette en parlant anglais au Sénat, on n'est pas sorti du bois. Comment voulez-vous vous faire respecter si vous ne vous respectez pas vous-mêmes ?   

Ces sénateurs qui comparent le shona ou le micmac au français me font penser à l'auteur Mordecai Richler. Mon mari l'avait interviewé et lui avait demandé pourquoi il ne parlait pas français. Richler lui avait répondu "Et toi Richard, pourquoi tu ne parles pas yiddish ?".   

Français, yiddish, shona, micmac, c'est kif kif pareil.    

Bencoudonc. Après ça, on se demande pourquoi les Québécois ne se sentent pas chez eux au Canada...