/entertainment/comedy
Navigation

«Alex – Ton coach de vie amoureuse – La conférence»: Alex Perron, drôle de Cupidon

Coup d'oeil sur cet article

Alex Perron a trouvé un filon intéressant pour son deuxième spectacle solo. Après avoir fait le tour des Salons du livre avec son bouquin «Le carnet secret d’Alex», l’ex-Mec comique s’attaque aux scènes du Québec avec «Alex – Ton coach de vie amoureuse – La conférence», rigolote causerie pour cœurs esseulés.

L’artiste s’était réchauffé avec son spectacle pendant le festival Zoofest, l’été dernier, et part aujourd’hui en tournée avec cette prestation sympathique et sans prétention, qu’il dévoilait en première médiatique au Gesù, à Montréal, mardi.

Tant entre les pages qu’en salle, Alex Perron prodigue des conseils pour «passer de "célibataire" à "en couple" sur [notre] page Facebook», rencontrer «l’âm-e sœur-e» ou trouver «bas de nylon à [son] pied».

Parodie

Pour ce faire, il personnifie un coach de vie très motivé. Notre Cupidon à cravate noire parodie tous les clichés qu’on associe à ce type de profession: il est condescendant, débite des citations «inspirantes» toutes faites, fait répéter ses phrases à son public comme des mantras, promet mer et monde avec sa «mine d’or de diamants de conseils», etc.

Il tend même le micro au parterre pour une séance des questions à la fin et partage bien sûr «des anecdotes personnelles tirées de son vécu».

Outillé d’une formation douteuse (il s’est abreuvé à YouTube, au «courrier du cœur» de Louise Deschâtelets et aux allées des boutiques Séduction), notre conseiller matrimonial cite des résultats d’études de l’Université du Massachusetts, distribue des mises en garde («Les couples sont toujours à un degré de séparation d’un adultère») et prend soin de l’estime de soi de ses interlocuteurs. «Vise haut, vise grand, vise le boutte de la marde [...]. Tu es une personne avec un P majuscule et tu mérites ce qu’il y a de mieux», scande-t-il.

Apprendre à plier un drap contour, démystification des différentes identités sexuelles, importance des critères physiques, remise en question canine, phrases à éviter sur les sites de rencontres; aucun enseignement n’est à l’épreuve de coach Alex et de ses jeux de mots.

À l’image du livre qui l’a précédé, «Alex – Ton coach de vie amoureuse – La conférence» est un spectacle plus léger que caustique, à peine grivois, mais surtout bien divertissant.

Trop appuyé

Alors que le «stand up» traditionnel à l’américaine semble être le principal feu qui consume ses confrères et consoeurs comiques par les temps qui courent, Alex Perron prend un beau risque en se glissant dans la peau d’un personnage. Un style un peu délaissé en humour depuis quelques années, à l’exception des délires décalés d’énergumènes comme les Denis Drolet ou Sèxe Illégal.

L’idée est bonne, mais s’avère à double tranchant dans le cas qui nous occupe. Car Alex Perron appuie beaucoup sur les tics de son gourou d’alter ego, surtout dans son laïus d’ouverture.

L’humoriste n’a pourtant pas besoin d’emprunter un accent trop forcé ou de répéter sans cesse ses salutations d’entrée de jeu car, si le sujet du couple a été – et est encore – exploité jusqu’à plus soif dans à peu près tous les «one man/woman show», plus rarement avait-on vu une production du genre, fictive, axée entièrement sur le célibat et les «bons samaritains» qui en profitent.

En soi, le concept se démarque, et c’est tout à l’honneur de son créateur. Alex Perron n’est donc pas contraint de verser dans la surenchère pour amuser. «Less is more», comme dirait justement le guide qu’il incarne.

Alex Perron présentera «Alex – Ton coach de vie amoureuse – La conférence» en supplémentaires le 9 novembre à Québec et le 14 décembre à Montréal. Toutes les dates de sa tournée sont sur son site web (alexperron.com).