/sports/hockey/canadien
Navigation

Festival Poehling

À son premier match dans la LNH, Ryan inscrit un tour du chapeau

Coup d'oeil sur cet article

 On se demandait quel intérêt il y aurait à assister à un match sans signification tant pour le Canadien que pour les Maple Leafs. En marquant un tour du chapeau à son tout premier match dans la LNH, Ryan Poehling a brillamment répondu à cette question.

 Comme si ce n’était pas suffisant, le choix de premier tour du Canadien en 2017 a provoqué l’euphorie dans le Centre Bell en marquant le but décisif lors du quatrième tour de la séance de tirs de barrage. Charlie Lindgren a confirmé le gain de 6 à 5 des Montréalais en stoppant Kasperi Kapanen. 

 Il ne manquait plus qu’un but de Victor Mete, toujours en quête du premier de sa carrière, pour couronner la soirée. Le défenseur s’est présenté seul devant Frederik Andersen, en prolongation, mais le gardien des Leafs a eu le dernier mot. Meilleure chance l’an prochain Victor! 

 «J’ai l’impression de vivre un rêve. Je ne sais pas du tout quoi dire ni quoi faire. Je suis sous le choc», a lancé la première étoile du match, à son retour au vestiaire. 

 Un beau projet

 Les deux premiers buts de Poehling ne passeront pas à l’histoire comme étant des pièces de jeux électrisantes. Toutefois, ils ont démontré que Poehling ne craignait pas la circulation lourde et n’hésitait pas à se présenter au filet. «C’est mon genre de but. Au cours de ma carrière universitaire, j’ai marqué environ 25 buts. Je dirais que 20 d’entre eux ont été inscrits à moins de 10 pieds du filet. Je sais que je dois me poster dans cette portion de la patinoire pour marquer», a raconté Poehling. 

 Quant au troisième, il fut le résultat d’un superbe tir des poignets. Tout ça avec un temps de jeu restreint de 10 min 47 s. 

 Le gaillard de 6 pieds, 2 pouces et 200 livres possède un bon coup de patin. Il est également capable de distribuer des mises en échec comme il l’a démontré aux dépens de Frédérik Gauthier. Avec ses 6 pieds, 5 pouces et ses 235 livres, le colosse des Maple Leafs n’est pas le dernier venu. 

 Évidemment, il faudra plus qu’un match (sans signification autant pour le Canadien que pour les Maple Leafs) pour se faire une idée juste du potentiel de l’athlète de 20 ans, mais Poehling a donné un bon avant-goût de ce qu’il sait faire. On a déjà hâte de le voir au prochain camp d’entraînement. 

 Lindgren inconstant

 Rappelé le 11 mars pour permettre à Carey Price de se soustraire à quelques entraînements, Charlie Lindgren a vu de l’action dans un match de la LNH pour la première fois depuis le 17 mars 2018. 

 «Ça faisait longtemps! Ça fait du bien de récolter cette victoire. Spécialement contre les Maple Leafs, un samedi soir», a lancé le gardien de 25 ans. 

 Il sera intéressant de voir quels seront les plans du Tricolore à son égard. Son contrat est encore valide pour deux saisons. Le Canadien aura besoin d’un auxiliaire stable et régulier. Les difficultés d’Antti Niemi sont l’une des raisons qui expliquent l’exclusion du Canadien de la grande danse printanière. 

 Samedi soir, Lindgren a offert une performance inégale. 

 Au cours du deuxième tiers, il a stoppé Zach Hyman et Patrick Marleau, sur deux échappées distinctes. Il a également réalisé un bel arrêt de la mitaine aux dépens d’Auston Matthews. 

 Toutefois, à d’autres occasions, il a été chancelant. Comme sur les buts de Trevor Moore et de Nylander. À sa défense, il faut dire qu’il a fait face à 49 lancers. 

 Byron sur la touche

 Le Canadien a également décoché 49 tirs sur Frederik Andersen. Aussi bien dire que les deux formations avaient oublié la dimension défensive de leur jeu au vestiaire. 

 D’ailleurs, les Leafs avaient laissé trois défenseurs réguliers sur la passerelle (Ron Hainsey, Jake Muzzin et Nikita Zaitsev). 

 Du côté du Canadien, Paul Byron manquait à l’appel. Au terme de l’entraînement matinal de l’équipe, Julien a indiqué que son attaquant souffrait d’une blessure à un poignet. Un malaise qu’il traînait depuis un mois. 

  

+
Ryan Poehling
Même dans ses rêves les plus fous, Poehling n’envisageait pas un pareil scénario. Réussir un tour du chapeau à son premier match, il faut le faire !
-
Mike Babcock
L’entraîneur-chef des Maple Leafs a demandé une révision du jeu sur le premier but de Poehling. Dans un match sans enjeu, on aurait pu s’en passer.
5
F
6
Première période
1-TOR : Zach Hyman (21) (sans aide) 5:50 2-TOR : Jake Gardiner (3) (Marner, Hyman) 8:03 3-MON : Ryan Poehling (1) (Weal, Deslauriers) 11:41
Punitions: aucune.
Deuxième période
4-MON : Ryan Poehling (2) (Petry, Deslauriers) 2:56 5-MON : Jordan Weal (8) (Armia, Drouin) AN-7:04 6-TOR: Trevor Moore (2) (Gauthier) 8:47 7-MON : Andrew Shaw (19) (Domi, Lehkonen) 10:17 8-TOR: William Nylander (7) (Kadri) 17:33
Punitions: Gardiner (Tor) 6:58; Kotkaniemi (Mon) 11:20.
Troisième période
9-TOR: Kasperi Kapanen (20) (Matthews, Johnsson) 8:04 10-MON : Ryan Poehling (3) (Lehkonen, Shaw) 17:29
Punitions: aucune.
Prolongation
Aucun but.
Punitions: aucune.
Fusillade
MON gagne 2 à 1. TOR : Matthews marque, Marner rate, Tavares rate, Kapanen rate. MON : Tatar rate, Drouin marque, Weal rate, Poehling marque.
Tirs au but
TORONTO 18 - 19 - 8 - 4 - 49 MONTRÉAL 14 - 17 - 16 - 2 - 49
Gardiens:
TOR : Frederik Andersen (PF, 36-16-7). MON : Charlie Lindgren (G, 1-0-0).
Avantages numériques:
TOR : 0 en 1, MON : 1 en 1.
Arbitres:
Gord Dwyer, Kevin Pollock.
Juges de lignes:
Steve Barton, Brian Murphy.
ASSISTANCE:
21 302.
Ryan Poehling
Zach Hyman
★★
Jordan Weal
★★★