/finance/business
Navigation

Cannabis thérapeutique: un producteur canadien aux visées mondiales s’implante en Europe

Coup d'oeil sur cet article

Cantanhede | La société canadienne Tilray, qui ambitionne de s’établir parmi les leaders mondiaux de la filière du cannabis thérapeutique, a inauguré mercredi son site de production européen à Cantanhede, dans le centre du Portugal.  

Après un investissement de plus de 20 millions d’euros et la création d’une centaine d’emplois, un chiffre qui devrait doubler d’ici la fin de l’année, le site de 76 000 m2 a produit ses premières récoltes en plein air l’an dernier, puis sous serre en février 2019.  

«Nous espérons commencer cet été à exporter depuis le Portugal vers des pays de l’Union européenne, mais aussi vers l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande», a déclaré le patron de Tilray, Brendan Kennedy, lors de l’inauguration du site.  

Depuis le Canada, la société vend déjà ses produits dans 13 pays, dont l’Allemagne, la Croatie et la République tchèque.  

Afin de bâtir «la première entreprise véritablement mondiale du secteur du cannabis légal», Tilray compte désormais élargir son marché à des pays comme «l’Irlande et le Royaume-Uni, et potentiellement la France, l’Italie et la Grèce», a précisé M. Kennedy.  

Selon une étude du cabinet Grand View Research publiée en 2017, la valeur du marché mondial du cannabis médical pourrait s’élever à 55,8 milliards de dollars en 2025 (49 milliards d’euros), quasiment cinq fois plus qu’en 2015.  

Mais d’après le patron de Tilray, il est «impossible» d’évaluer précisément la taille de ce marché.  

«Nous savons que les médecins et les patients sont en train de remplacer des médicaments par des produits à base de cannabis thérapeutique, mais nous ne savons pas quelle sera l’ampleur de ce remplacement», a-t-il dit.  

«Nous sommes au milieu d’un changement de paradigme au niveau mondial», a assuré M. Kennedy, soulignant que «le cannabis thérapeutique est un médicament classique pris par des patients classiques».  

Aujourd’hui, 21 pays de l’Union européenne autorisent le cannabis à usage thérapeutique, mais pas la France.  

Le cannabis médical permet notamment de soulager des patients dont les douleurs ne disparaissent pas avec la prise d’antalgiques traditionnels, comme dans le cas de la sclérose en plaques (contractions musculaires réflexes) ou des algies de la face, et soulage aussi les troubles du sommeil ou les nausées dues aux traitements par chimiothérapie.  

En décembre dernier, Tilray a conclu un accord avec la société pharmaceutique Sandoz, filiale du géant suisse Novartis, en vue d’accroître la distribution à l’échelle mondiale des produits à base de cannabis thérapeutique de l’entreprise canadienne, sous forme médicamenteuse et non combustible.