/world/usa
Navigation

Ce chandail pare-balles discret est très en demande aux États-Unis

Ce chandail pare-balles discret est très en demande aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune entrepreneure a décidé de fabriquer des chandails pare-balles discrets lorsque sa voisine, victime d'un vol, a été assassinée en pleine rue. Et elle connait beaucoup de succès.  

En 2016, Vy Tran, maintenant âgée de 25 ans, a été témoin d'un meurtre injuste dans son quartier de Seattle lorsqu'un vol a mal viré. Elle était si inquiète pour son frère et sa mère, qui empruntent la même route que la pauvre dame, qu'elle a commencé à magasiner de l'équipement pare-balles, comme le rapporte ABC 7 News

«L'an dernier, ma voisine et mère de deux enfants marchait vers sa demeure. Un étranger l'a approché pour tenter de lui voler son sac à main. Elle a résisté, puis, finalement, elle a été atteinte de huit balles, et est morte devant sa demeure et la mienne.»  

La jeune femme qui a étudié en sciences matérielles, une discipline qui tente de découvrir de nouveaux matériaux, a donc décidé de tester divers prototypes, elle qui peinait à trouver de l'équipement protecteur pour sa famille. 

«J'ai commencé à chercher en ligne, mais je ne trouvais rien d'abordable pour les enfants et les femmes», explique-t-elle.  

Quelques esquisses et tests plus tard, ses produits répondaient aux exigences de l'Institut national de la Justice en matière de protection corporelle. Elle a fondé sa compagnie en 2018 à San Francisco, Wonder Hoodie, et a commercialisé un chandail ouaté, un manteau de jean, une veste et d'autres accessoires. Les prix débutent à 450$, mais tournent généralement autour de 800$ canadiens.  

Ce chandail pare-balles discret est très en demande aux États-Unis
Photo Courtoisie

Ils sont cotés 3A, soit le plus haut niveau de protection pour ce qui est d'une armure corporelle souple. Cette certification peut techniquement stopper une balle de calibre .44 magnum. Les produits n'utilisent que le kevlar, ou sa nouvelle version, le kevlar XP.   

«Je ne fais que contribuer à la cause. Si quelqu'un comme mon frère ou ma mère en a besoin, ils pourront maintenant s'en procurer un», précise Vy Tran.   

Aux États-Unis, les chances d'être atteint par balle de façon presque aléatoire ont ouvert un marché très lucratif: celui des protections pare-balles imaginées pour le commun des mortels, comme les enseignants, les parents et les enfants. Des sacs à dos, des abris et des plaques insérables dans des vêtements sont maintenant un accessoire commun.  

Wonder Hoodie a attiré l'attention d'écoles et de parents. Un client s'est procuré un chandail pare-balles pour protéger sa femme, enseignante. Un autre a sorti la carte de crédit pour se sentir en sécurité au cinéma.  

Il est triste de penser qu'il existe des tailles de chandails pare-balles pour enfants. Comme Tran l'explique, elle préfèrerait ne pas en vendre, mais, sans surprise, la demande est bien présente.  

La jeune compagnie a breveté son concept de protection de la tête: le capuchon est équipé de plaques qui protègent le derrière et le côté de la tête. Il est aussi possible de retirer les plaques pour laver le chandail à la machine.  

Non, ce genre d'accessoires n'est pas nouveau. Cependant, son prix et son accessibilité permettent à Wonder Hoodie de se démarquer. 

Ce chandail pare-balles discret est très en demande aux États-Unis
Photo Courtoisie

Il pèse entre quatre et neuf livres, et si le propriétaire est atteint, l'entreprise promet de le remplacer.  

En 2018, 113 personnes ont été abattues lors de fusillades sur des campus scolaires, avance BBC. 23 incidents ont été enregistrés, soit une moyenne d'un pour chaque période de huit jours d'école.  

Il s'agit du plus grand nombre de fusillades enregistrées dans des établissements d'enseignement, et les statistiques sont comptabilisées depuis les années 1970.  

Pour chaque dix unités vendues, l'entreprise en offre une à un enseignant d'une école publique.