/news/transports
Navigation

Centre-du-Québec: une route parfaite 12 ans plus tard

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère des Transports semble avoir trouvé une recette gagnante en matière de réfection de routes au Centre-du-Québec. Autrefois classé au sommet du palmarès des pires routes au Québec, le rang des Soixante, entre Bécancour et Nicolet, est toujours en parfait état 12 ans après les travaux.

Avant d'être refait l'année suivante, le tronçon était littéralement comparable à des montagnes russes. En 2006, Transports Québec avait reçu une centaine de plaintes d’automobilistes concernant des suspensions cassées et des pertes de roues. L’attache d’une civière dans une ambulance s’était même détachée en raison des nombreux cahots. 

Aujourd’hui, a confirmé le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, «le rang des Soixante, c’est du velours, c’est vraiment magnifique. Plus souvent qu’autrement, on se plaint au ministère des Transports pour l’état des routes, mais dans le cas du rang des 60, il est en excellent état». Ce dernier y circule quotidiennement. 

Le MTQ a refait la route en profondeur en 2007 et aucune intervention significative n’a été nécessaire depuis. Des panneaux styromousse, une membrane de polyéthylène et une dalle de béton ont servi de fondation. 

«C'est très solide. Évidemment il y a plusieurs densités de styromousse ou de polystyrène. Ça peut durer cent ans», a expliqué Gilles Payer, porte-parole de Transports Québec, assurant que cette technique n'est pas exceptionnelle. 

Cette année toutefois, un rang voisin, celui des Acadiens, arrive au deuxième rang des pires routes du Centre-du-Québec. 

La Ville de Bécancour a demandé à Transports Québec d’intervenir le plus rapidement possible.