/news/society
Navigation

Près d'un Québécois sur deux croit que la consommation occasionnelle de cannabis est socialement acceptable

GEN-OUVERTURE D'UNE BOUTIQUE DE LA SQDC
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Près de la moitié de la population du Québec considère que la consommation occasionnelle de cannabis est socialement acceptable. Quant à ceux qui consomment, ils le font surtout pour se détendre.

C’est ce qui ressort de la toute première édition de l’enquête québécoise sur le cannabis réalisée par l’Institut de la statistique du Québec entre mars et juin 2018, publiée ce matin.

On y apprend notamment que la moitié des Québécois de 15 ans et plus (48 %) ont déjà consommé du cannabis. Cependant seuls 14 % des Québécois affirment avoir consommé du cannabis dans les 12 mois qui ont précédé l’enquête, donc avant la légalisation. Il s’agit majoritairement de consommateurs occasionnels (moins d’un jour par mois) âgés de 18 à 24 ans, suivis par les 25 à 34 ans.

Âge de la consommation

Près de la moitié des gens (45 %) qui ont déjà consommé du cannabis s'y sont initiés à l’âge adulte, alors que 39 % ont commencé entre 15 et 17 ans. Seulement 16 % des Québécois ont fait l'expérience du cannabis avant 15 ans.

Par contre, ceux qui en consomment quotidiennement semblent avoir commencé plus tôt que les consommateurs occasionnels: 41 % des consommateurs quotidiens ont découvert le cannabis avant 15 ans, contre 23 % chez les consommateurs occasionnels.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Fumer: la méthode la plus populaire

La très grande majorité des consommateurs préfèrent fumer leur cannabis (95 %). Les produits comestibles (27 %) et le vapotage (22 %) sont les autres méthodes de consommation privilégiées.

Les consommateurs sont nombreux à avoir bu de l’alcool lorsqu’ils avaient pris du cannabis.

Par ailleurs, plus des trois quarts des consommateurs s’approvisionnent surtout auprès d’un membre de leur famille, d’un ami ou d’une connaissance.

Consommer pour se détendre

La majorité de ceux qui ont consommé du cannabis (83 %) disent l’avoir fait pour se détendre et relaxer. La moitié (53 %) des consommateurs cherchaient à «être buzzés», alors qu’une forte proportion d'entre eux (44 %) ont consommé du cannabis pour dormir.

Un peu plus du quart des consommateurs utilisent le cannabis pour ses vertus thérapeutiques. La proportion est d’ailleurs plus élevée chez les 55 ans et plus. Ainsi, chez les consommateurs âgés, 38 % ont recours à cette drogue pour des raisons médicales, contre 11 % des consommateurs de 15 à 17 ans. Les principales raisons de la consommation chez les jeunes sont l’expérimentation et le désir d'être «buzzé».

Par ailleurs, la moitié des consommateurs réguliers affirment consommer pour des raisons médicales. Entre autres problèmes médicaux, plusieurs citent les douleurs chroniques, l’anxiété, la nervosité, les troubles du sommeil et la dépression (surtout des hommes).