/qubradio
Navigation

Course à la chefferie du PLQ: «il va falloir s'assurer d'un minimum de discipline»

Pierre Arcand, chef intérimaire du PLQ
ANDRÉANNE LEMIRE/AGENCE QMI Pierre Arcand, chef intérimaire du PLQ

Coup d'oeil sur cet article

La course à la chefferie du Parti libéral du Québec (PLQ) n'est pas encore lancée officiellement que, déjà, le chef intérimaire doit intervenir auprès de ses troupes pour assurer «un minimum de discipline». 

«Mon rôle est de m'assurer qu'il y ait un minimum de discipline à l'intérieur du caucus et c'est ce que je vais faire à compter de demain», a affirmé d'un ton ferme Pierre Arcand, lundi, en entrevue à l'émission Là-haut sur la colline à QUB radio. 

Le chef avait été appelé à commenter les attaques de Marwah Rizqy envers ses adversaires potentiels. Lors d'une entrevue menée plus tôt lundi à QUB radio, celle-ci est, entre autres, revenue sur le fait qu'à son avis, la période d'austérité a été une erreur de la part du PLQ. Cette position est considérée par plusieurs comme une critique dirigée à l'endroit du ministre des Finances de l'époque, Carlos Leitao 

«Ce qu'elle [Marwah Rizqy] a dit a été mentionné par plusieurs militants lors du conseil général du PLQ la fin de semaine dernière», a admis Pierre Arcand. 

«Pendant le conseil général, monsieur Leitao a reçu une ovation monstre. Donc, les militants ont trouvé, quelque part, qu'on a fait un bon travail», a cependant poursuivi le chef intérimaire. 

Mme Rizqy s'est aussi attaquée directement à sa collègue Dominique Anglade. «Si elle pense qu’on peut changer de position pour faire des gains politiques, aussi bien mettre [le sondeur] Jean-Marc Léger à la tête de l’État, on va gouverner avec des sondages!», a-t-elle lancé sur QUB radio lundi. 

«C'est assez dur comme déclaration. Mais, si j'ai quelque chose à dire à Mme Rizqy, je lui dirai en privé», a réagi le chef intérimaire du PLQ. 

M. Arcand a l'intention de faire appel à la solidarité à l’égard du caucus et du parti afin de s'assurer que l'intérêt du parti prévaudra pendant la campagne. Il affirme qu'il n'hésitera pas à s'en remettre au comité électoral pour intervenir «si les attaques vont trop loin». Cette instance du PLQ peut blâmer un candidat ou une candidate qui dépasserait les bornes. 

ÉCOUTEZ Pierre Arcand, Chef intérimaire du PLQ:     

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions