/24m/urbanlife
Navigation

De l’escalade en attendant la construction d’une passerelle

De l’escalade en attendant la construction d’une passerelle

Coup d'oeil sur cet article

Des cordes ont été installées sur une pente pour permettre à des résidents du quartier Saint-Henri, à Montréal, de traverser comme s’ils faisaient de l’escalade la rue Sainte-Marguerite, où les travaux pour construire une passerelle commenceront plus tard que prévu. 

Yves Lavoie, un citoyen du quartier actif sur les réseaux sociaux, circule quotidiennement sur le trottoir de la rue Sainte-Marguerite, qui est traversée par un pont ferroviaire du Canadien National (CN). 

Été comme hiver, ce dernier voit des gens aventureux glisser et tomber lorsqu’ils descendent une pente qui mène en bas du pont et à la rue. Une piste cyclable et piétonnière qui part de l’ouest de Saint-Henri et qui est parallèle à un parc s’arrête abruptement lorsqu’elle arrive à la hauteur de la rue Sainte-Marguerite. 

«Chaque année, l’hiver, des citoyens installent une corde pour ne pas que les gens glissent quand ils descendent», a expliqué M. Lavoie, qui n'emprunte pas la pente. Il estime que cette corde est là depuis au moins trois hivers consécutifs. 

Lors du passage du «24 Heures», deux cordes étaient accrochées aux clôtures. La pente était très glissante, tout comme la piste cyclable la précédant qui n’est pas déneigée en hiver. 

Dangereux

Le conseiller de ville dans l’arrondissement du Sud-Ouest Craig Sauvé considère ce dénivèlement dangereux et a recommandé dimanche aux citoyens de ne pas s’y aventurer. 

«C’est vraiment risqué de faire cela pour sauver une minute de marche», a-t-il indiqué. Il est possible de faire un détour par le parc puis circuler sur la rue Saint-Jacques pour aller de l’autre côté de la rue Sainte-Marguerite. 

L’élu a rappelé que la construction d’une passerelle multifonctionnelle est prévue. «C’est un des projets chouchous de l’arrondissement, a-t-il soutenu. On travaille très fort pour la réaliser.» 

Pour le moment, les travaux qui devaient commencer en octobre et durer un an n’ont toujours pas été lancés. Selon M. Sauvé, les négociations avec le CN pour rattacher la passerelle au pont n’auraient pas abouti et auraient ralenti le processus. 

Le CN a de son côté précisé dimanche s’être entendu avec la Ville pour que celle-ci construise des murs de soutènement. L’entreprise participera à leur design et à la surveillance du chantier. 

Les plans et devis finaux sont presque terminés et un appel d’offres sera lancé éventuellement, selon Craig Sauvé. Si tout va bien, les travaux devraient commencer en 2019. 

Yves Lavoie aimerait que l’arrondissement installe en attendant une signalisation adéquate pour prévenir de l’arrêt de la piste, et qu’une clôture soit ajoutée pour bloquer l’accès à la pente. La passerelle serait exigée par les citoyens depuis une dizaine d’années, selon ce dernier.