/24m/city
Navigation

Déplacements aériens: Montréal va acheter des crédits carbone

Déplacements aériens: Montréal va acheter des crédits carbone
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Afin de compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) reliées aux déplacements en avion des fonctionnaires et des élus montréalais, la Ville va acheter des crédits carbone. 

«Nous nous engageons à mettre sur pied dès cette année un programme d’achats de crédits carbone pour les déplacements aériens des activités municipales», a annoncé la mairesse Valérie Plante. Ce programme «va permettre de compenser les GES lies à l’ensemble des déplacements internationaux des élus et des employés de Montréal». 

Le budget associé à ce programme n’a pas été précisé. Les crédits seront réinvestis dans des projets éducatifs pour les jeunes sur la réduction de GES. 

Prendre l’avion moins souvent 

«Le transport aérien est le moyen de transport qui émet la plus grande quantité de GES par kilomètres-passagers», a expliqué la mairesse, invitant élus et fonctionnaires à prendre l’avion moins souvent dans le cadre de leurs fonctions sachant que d’autres moyens de transport moins polluants existent. 

Les employés de la Ville et le personnel politique effectuent 150 déplacements aériens annuellement. La majorité de ceux-ci sont faits par des fonctionnaires, selon la mairesse qui souhaite avoir un portrait plus précis. 

«Déjà comme mairesse, je choisis depuis que je suis en poste avec parcimonie les voyages que je fais», a fait valoir Mme Plante; et ce, pour des raisons économiques, environnementales et de conciliation travail-famille. Cette année, la mairesse prévoit prendre l’avion une quarantaine de fois. À titre de comparaison, son prédécesseur Denis Coderre s’était envolé une soixantaine de reprises. 

Le 3 avril, Mme Plante s’envole vers Buenos Aires en Argentine et achètera des crédits carbones pour compenser les 2,5 tonnes de carbone émises.