/world/usa
Navigation

Deutsche Bank a transmis des documents sur Trump à la justice new-yorkaise

Deutsche Bank a transmis des documents sur Trump à la justice new-yorkaise
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Deutsche Bank a commencé à transmettre des documents sur le financement de projets liés à Donald Trump à la justice new-yorkaise, se pliant ainsi à une sommation, a indiqué mercredi à l’AFP une source proche du dossier.

Mi-mars, la procureure de l’État de New York Letitia James avait intimé à la banque allemande de lui fournir de nombreux documents liés à des demandes de prêts et lignes de crédit octroyées à la Trump Organization, holding chapeautant les actifs du magnat de l’immobilier et dont les rênes sont tenues par ses fils Eric et Donald Trump Jr depuis son entrée à la Maison-Blanche.

L’argent en question était destiné au financement de projets comme les hôtels Trump dans la capitale fédérale Washington, à Miami et à Chicago, avait indiqué le 12 mars à l’AFP une autre source sous couvert d’anonymat.

Il n’était pas possible de savoir mercredi si Deutsche Bank avait déjà fourni tous les documents exigés par la justice new-yorkaise.

« Nous restons déterminés à coopérer avec les enquêtes autorisées », a déclaré à l’AFP une porte-parole de la banque, refusant de commenter les informations.

« Nous ne pouvons ni confirmer ni commenter », a déclaré par courriel à l’AFP une porte-parole de la procureure. 

La chaîne de télévision CNN était la première à faire état de la coopération de Deutsche Bank avec les autorités new-yorkaises.

Le Congrès veut également des documents

La procureure de New York souhaitait également obtenir des documents liés à la tentative avortée en 2014 de la Trump Organization de racheter le club de la ligue nationale de football américain (NFL) les Buffalo Bills, a encore dit la source sous couvert d’anonymat.

Les services de la procureure de l’État de New York avaient décidé de demander des informations à Deutsche Bank sur ces différents projets liés à la famille Trump après le témoignage au congrès de Michael Cohen, l’ancien avocat personnel de Donald Trump.

Lors de son audition, M. Cohen avait notamment affirmé que Donald Trump avait indûment surestimé sa fortune pour obtenir des crédits de Deutsche Bank.

L’établissement allemand est l’une des seules grandes banques occidentales à avoir continué à prêter de l’argent à l’empire de M. Trump après la mise en faillite de plusieurs de ses casinos dans les années 1990, aboutissant à des créances aujourd’hui évaluées à 330 millions de dollars.

Ce rôle lui vaut d’être au centre de nombreuses enquêtes aux États-Unis.

Les élus démocrates, qui ont pris le contrôle de la Chambre des représentants en janvier, lui ont adressé des demandes d’informations sur les taux d’intérêt accordés à la Trump Organization.

Ils veulent également obtenir des détails sur les protagonistes d’une vaste affaire de blanchiment d’argent russe, qui a valu à Deutsche Bank une amende de 630 millions de dollars en janvier 2017 aux États-Unis.