/world/middleeast
Navigation

Deux roquettes tirées de Gaza vers la région de Tel-Aviv

Coup d'oeil sur cet article

Deux roquettes ont été tirées jeudi soir depuis la bande de Gaza vers la région de Tel-Aviv, a déclaré l’armée israélienne sans faire état de victimes ou de dégâts. L’armée israélienne a entrepris de mener des frappes militaires contre des positions dans la bande de Gaza, quelques heures après les tirs de roquettes.

 Quelques instants avant l’annonce de l’armée, postée sur Twitter, des sirènes avaient retenti à Tel-Aviv et dans les localités voisines. 

 « Deux roquettes ont été lancées de la bande de Gaza vers le territoire israélien (...) Aucun dégât ni blessé ne sont à déplorer » », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué. 

 L’armée a démenti le ministère des Affaire étrangères qui avait fait état de l’interception d’une roquette par le système de défense anti-missiles Iron Dome (« Dôme de fer »). 

 Le ministère avait auparavant posté une vidéo montrant, selon lui, une batterie du système « Dôme de fer » détruisant l’une des roquettes « au-dessus de la région de Tel-Aviv ». La vidéo montrait aussi deux roquettes s’élevant dans le ciel au-dessus de hauts immeubles, avec les sirènes en fond sonore « Les systèmes d’alerte ont fonctionné normalement. Aucune interception n’a été faite par les systèmes de défense aérienne », a assuré l’armée. 

 L’une des roquettes « est apparemment tombée dans la mer, l’autre s’est écrasée quelque part, mais pas à Tel-Aviv », a déclaré à une chaîne de télévision publique le maire de cette ville côtière, Ron Huldai. 

 L’agglomération de Tel-Aviv se trouve à 70 km au nord de la bande de Gaza, contrôlé par le mouvement islamiste palestinien Hamas. 

 Le Hamas a démenti (via un communiqué de sa branche armée) être responsable des deux tirs de roquettes, qui surviennent à trois semaines d’élections générales en Israël. Tout comme la deuxième plus puissante organisation du territoire, le djihad islamique. 

 En octobre 2018, une roquette lancée depuis Gaza était tombée dans la mer près de Tel-Aviv et une autre avait touché Beersheva, une ville plus proche de Gaza, dans le sud d’Israël. 

 En guise de représailles, Israël avait frappé vingt sites à Gaza, tuant un Palestinien selon des sources palestiniennes. L’État hébreu avait aussi fermé ses points de passage avec Gaza, isolant davantage l’enclave qui ne dispose que d’une autre voie de sortie, vers l’Égypte. 

 Des groupes armés palestiniens ciblent généralement des localités du sud d’Israël, proches de la frontière avec l’enclave palestinienne. 

 Israël tient le Hamas pour responsable de tout tir de roquette de Gaza contre son territoire. 

 Dimanche, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en pleine campagne électorale, a menacé le mouvement islamiste d’une « opération d’envergure » à Gaza, après des violences quasi-quotidiennes qui font craindre une escalade.