/sports/others
Navigation

E-sports: un phénomène à voir à Laval

E-sports: un phénomène à voir à Laval
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL - Un véritable phénomène social! Une longue file de spectateurs se dressait à l’extérieur de la Place Bell, vendredi matin, pour assister à un tournoi de jeux vidéo sur écran géant dans le cadre du «Six Invitational».  

Lors de la cérémonie d’ouverture, des animateurs débordant d’enthousiasme, un orchestre avec violons, tambours et trompettes, des jeux de lumières, de la fumée et des joueurs de partout dans le monde accueillis en héros. Bienvenue dans le monde fascinant des sports électroniques!   

«C’est un jeu vidéo très stratégique et très tactique, c’est le meilleur jeu auquel j’ai joué dans ma vie, a indiqué Michael Zeeman, un jeune homme de Dollard-Des Ormeaux venu assister avec des amis à l’événement mettant en vedette le jeu Rainbow 6 Siege. Je me déplace ici parce que la vie, c’est fait pour vivre des expériences. Il y a une belle ambiance et c’est amusant! J’aime mieux venir ici avec des amis que de regarder les compétitions seul chez moi devant l’ordinateur.»   

Signe de l’ampleur du phénomène: l’événement qui se poursuit jusqu’à dimanche est présenté à guichets fermés. Les 3000 billets par jour ont été vendus. Il faut ajouter à cela des millions de spectateurs à travers le monde qui savourent la compétition en ligne via la plateforme Twitch ou You Tube Gaming.  

E-sports: un phénomène à voir à Laval
Joël Lemay / Agence QMI

Des spectateurs déguisés  

Justin Camilleri, lui, est venu d’Orlando, en Floride, pour assister à cette grande finale annuelle. Pour l’occasion, il a même trimballé avec lui son déguisement de Jäger, un personnage allemand qu’on retrouve dans le célèbre jeu développé par Ubisoft Montréal.   

E-sports: un phénomène à voir à Laval
Joël Lemay / Agence QMI

«C’est la deuxième année que je viens, mais l’an dernier, mon costume faisait carrément pitié. J’ai réussi à l’améliorer un peu», a indiqué le visiteur, rappelant qu’un tel tournoi avait été présenté à la TOHU en 2018.   

Pour lui, assister en direct à une compétition e-sports, c’est comme se rendre à un match de hockey, de baseball, de soccer ou de football.   

«C’est ce que je dis à mes parents pour tenter de leur expliquer mon intérêt, a dit Camilleri, en riant. Si, personnellement, je ne suis pas assez bon pour jouer avec les meilleurs au monde, j’apprécie voir à l’œuvre ces gars-là.»   

À propos des «gamers» présents à Laval, le Floridien a un faible pour les joueurs de la formation Rogue, mais celle-ci a déjà subi l’élimination dans la phase de poules qui rassemblait les 16 meilleures équipes au monde.   

E-sports: un phénomène à voir à Laval
Joël Lemay / Agence QMI

L’énergie de la foule  

Le Torontois Troy Jaroslawski, dont le nom de joueur est «Canadian», fait lui-même partie de l’élite mondiale à Rainbow 6 Siege. Il est le capitaine de la formation Evil Geniuses.   

«C’est surréaliste de voir les gens devenir si excités de suivre les matchs et applaudir quand leur équipe gagne, a-t-il commenté, en entrevue. C’est toujours fantastique de jouer devant une bonne foule. On sent l’énergie et ça se transpose aux joueurs.»   

À l’issue de la compétition de ce week-end, l’équipe gagnante aura l’honneur de soulever le fameux «marteau» de la victoire, qui fait figure de Coupe Stanley pour les joueurs impliqués. Plus important encore, les bourses du tournoi atteignent plus de 2 millions $ US. Un phénomène, qu’on vous dit!    

E-sports: un phénomène à voir à Laval
Joël Lemay / Agence QMI