/qubradio
Navigation

Éric Lapointe a fait pleurer des candidats à sa première saison de La Voix

Éric Lapointe a fait pleurer des candidats à sa première saison de La Voix
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Éric Lapointe avoue avoir fait pleurer plusieurs candidats lors de sa première saison comme coach de La Voix, lui qui n'a pas beaucoup de tact.   

«Je travaille là-dessus, mon tact. Je ne traîne pas mes gants blancs», a lancé le coach dans le deuxième épisode du balado de QUB radio La Voix à l’aveugle.        

«Moi, des fois, je suis rough. La première année que je l’ai fait [La Voix], j’en ai fait pleurer plusieurs, a admis le coach qui a repris son fauteuil rouge pour la nouvelle saison de l’émission. J’ai ajusté le tir. Je suis devenu un peu plus gentil, mais pas moins direct, je leur dis ce que je pense.»       

  

  

Le rockeur dit ne pas avoir de temps à perdre à essayer de ménager l’égo des artistes avec qui il travaille à La Voix. «S’ils ne sont pas capables de le prendre, qu’ils changent de job», a-t-il tranché.        

Sans grande surprise, Alex Nevsky a révélé être d'une «nature beaucoup plus smooth qu’Éric», et même «peut-être aussi doux que Lara». Comme Éric Lapointe, il a toutefois reconnu ne pas avoir le temps de lancer des fleurs à ses candidats.        

  

  

«On n’a pas le temps de juste dire: “Bravo, quand tu fais ça, c’est super” ou “À ce moment-là, tu es exceptionnel.” On est là pour être efficaces, a insisté le coach Nevsky. Les choses doivent être dites. Quand tu participes à un concours, tu ne t’attends pas à te faire seulement dire à quel point tu es bon.»       

Voici d’autres révélations du 2e épisode du balado La Voix à l’aveugle:        

La chanson Terre promise a failli rester dans le tiroir d’Éric   

«Il [le réalisateur Aldo Nova] m’a poussé à me dépasser et à réécrire des chansons. S’il ne l’avait pas fait, je n’aurais pas écrit N’importe quoi et, s’il ne l’avait pas fait, je n’aurais pas présenté Terre promise, parce qu’elle dormait dans un tiroir. Je l’avais écrite quand j’étais tout jeune. Je n’osais pas la présenter, parce que je pensais qu’elle n’avait pas d’avenir. Et quand je la lui ai présentée, il m’a dit: “Celle-là est dessus.”» – Éric Lapointe      

  

  

 Éric ne pensait pas avoir le talent pour réussir:   

«J’ai tellement commencé jeune à faire des shows que j’aurais probablement commencé à La Voix Junior. J’aurais tenté ma chance, à tout le moins. Même si j’ai longtemps pensé que je n’avais pas le talent requis pour en faire un métier, ç’a toujours été une passion.» – Éric Lapointe    

  

Alex n’aurait pas participé à La Voix:  

«Moi, c’est sûr que non [...] Juste d’imaginer le stress qu’ils vivent quand les chaises sont retournées, pour moi, c’est beaucoup trop. Je ne peux pas marier ça avec le chant, ce stress-là. Ça va au-delà de, peut-être, mes trop petites capacités à gérer mon stress. Là, je pense qu’en ce moment, dans ma vie, je le ferais, mais à 19 ans, ça ne m’intéressait pas du tout.» – Alex Nevsky      

  

  

Les fans d’Éric Lapointe sont les plus bruyants:   

«On le sent quand on est sur le plateau. Quand c’est Éric qui rentre, il n'y a personne qui accote ça. Je veux dire le bruit, c’est les fans d’Éric. Ceux qui crient le plus fort, ceux qui tripent le plus.» – Alex Nevsky       

  

  

   

  • ÉCOUTEZ le 2e épisode du balado La Voix à l'aveugle:    

   

  • RÉÉCOUTEZ aussi le 1er épisode:    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions