/24m/transports
Navigation

Fermeture du train de Deux-Montagnes: Des mesures d’atténuation toujours floues

GEN-MÉTRO-CÔTE-VERTU
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce qu’indique son plan, la ministre déléguée aux Transports Chantal Rouleau assure que les clients du train de Deux-Montagnes ne seront pas dirigés vers la station de métro Côte-Vertu lorsqu’elle fermera, mais ne peut toujours pas indiquer qu’elle sera l’alternative bien que la situation soit connue depuis deux ans.

• À lire aussi: Fermeture du train de Deux-Montagnes : des navettes vers une station de métro fermée

«Évidemment qu’on sait depuis deux ans qu’il y a construction du garage à Côte-Vertu et que les mesures sont prises pour amener les gens au métro, a indiqué la ministre Rouleau, en marge d’un point de presse lundi. Les gens étaient amenés à la station Côte-Vertu à l’ouest parce que c’est une station qui peut recevoir très facilement cette masse-là.»

Celle qui est aussi ministre responsable de la métropole a toutefois été incapable de dire où seront redirigés les clients du train pendant les 11 semaines que durera le chantier du garage souterrain du métro qui entraîne la fermeture de la station Côte-Vertu.

La ministre Rouleau et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) ont annoncé jeudi dernier que les utilisateurs du train de Deux-Montagnes allaient s’arrêter à la gare Bois-Franc afin de prendre un autobus vers la station de métro Côte-Vertu de 2020 jusqu’à la mi-2021. Cette décision s'explique par le chantier du Réseau express métropolitain (REM) qui paralysera le reste des rails jusqu’au centre-ville.

Aucune option évoquée

Comme le faisait remarquer le 24 Heures lundi, ni lors de l’annonce ni à l’intérieur du document de 44 pages expliquant les stratégies d’atténuations pendant le chantier du REM, on n’a évoqué la fermeture de la station Côte-Vertu ou la possibilité d’envoyer les clients du train de Deux-Montagnes ailleurs.

«Là, ce qui est en train d’être évalué, est-ce que c’est un métro, deux métros, trois métros, c’est ça qu’on regarde en ce moment compte tenu de l’achalandage autour de ces stations qui n’avaient pas été prévues pour ça initialement», a ajouté Mme Rouleau.

Des clients du train de Deux-Montagnes commencent à s’organiser en vue de rassemblement le 1er avril à la gare Centrale afin de témoigner de leur insatisfaction devant les solutions proposées la semaine dernière.

Uniquement pendant l’heure de pointe du matin, 14 000 personnes en moyenne prennent le train de banlieue de Deux-Montagnes.

La mise en service du réseau express métropolitain doit se faire graduellement jusqu’en 2023.